En complément du dossier Primeurs du magazine Terre de Vins, en kiosque depuis le 18 mai, voici une sélection, exclusive pour notre site web, de vins du millésime 2021 dégustés par notre rédaction et que nous recommandons.

Château Barrabaque
Fronsac

Une certaine souplesse s’annonce au nez, marqué par un floral discret et un panier de fruits frais. Bouche précise et assez scalpel dans sa définition. La matière est bien en place, sans débordement mais avec un jus bien centré, porté par des tanins un peu « grip » et une bonne acidité qui tend l’ensemble.
90-91

Château Canon-Précresse
Canon-Fronsac

Belle expression de fruit, très pure et élancée. Une bonne définition et de la précision dans l’aromatique, qui annonce fraîcheur et tension. On a une bouche très élancée, qui s’allonge et s’affine. Un vin qui se construit sur la trame acide et le profil crayeux des tanins, qui s’étire en longueur, c’est vraiment un costume sur mesure, cintré à la couture près. Finale zestée et juteuse.
92-93

Château Carlmagnus
Fronsac

Le nez est assez vivace, sur un fruit explosif, sur un registre croquant lorgnant vers le cru, avec une forme de saillant dans le dessin du tannin. L’ensemble est droit, direct, porté par des tannins un poil rugueux et signé par un côté assez racinaire, voire terrien. C’est un vin qui a des aspérités mais les assume.
89-90

Château Puy Guilhem
Fronsac

Nez plongeant, assez enrobant, ancré, liqueur froide, tabac. On a un vin en bouche qui se déploie comme une mer calme, assez soyeuse presque sirupeuse, on a un joli gras en bouche avec une jolie trame calcaire qui se dessine, et une touche de bâton de réglisse en soutien aromatique. Un joli fronsac.
89-90

Château La Rousselle
Fronsac

Nez tonique et tranchant, sanguin, aiguisé, sur une jutosité saillante plus tactile qu’aromatique. Une densité énergique qui se retrouve en bouche, séveuse et salivante, traçante, sur un jus juste droit, un dessin tannique légèrement crayeux et tendu, c’est un vrai vin racé et identitaire.
92-93

Château Moulin Haut-Laroque
Fronsac

Une certaine intensité de fruit dès le premier nez, voire de l’exubérance, on est dans l’expressivité ! La bouche s’avère assez serrée, avec un équilibre encore un peu disloqué entre la maturité (plutôt bonne à ce qu’il nous semble) et, d’un autre côté, tanins et acidité encore prégnants. C’est un vin qui va se révéler dans le temps et qui demande à se fondre.
88-89

Château Moulin Pey-Labrie
Fraîcheur, croquant et végétal noble sont les premières notes qui se distinguent sur ce Moulin Pey-Labrie 2021 qui convoque la branche d’arbre, le fruit à noyau et une touche de réglisse. En bouche, un vin pimpant, qui joue sur un registre fruité et digeste. Tout est en place, du fruit centré à l’acidité maîtrisée, sans volonté de sortir de ses gonds.
90-91

Château Tessendey
Nez de pierre à fusil, eucalyptus sur le fruit noir. Sur une forme d’austérité trahissant le caractère de son terroir, Tessendey s’étoffe par rapport à la première dégustation. De la mâche, une forme de rectitude dans le tracé de bouche et dans la définition des tannins, très calcaires, mais une jolie jutosité, saignante et savoureuse, qui se poursuit jusqu’à la finale salivante.
91-92

Château Les Trois Croix
Fronsac

Posté sur son beau terroir calcaire, ce vignoble reste fidèle à son style tout en élégance discrète. Un fruit retenu nous accueille, légèrement camphré. La bouche est tendue sur une belle minéralité, signée à ce stade par un côté presque agrumes amers, qui lui conférera une belle buvabilité. Tanins crayeux et bonne propulsion acide : c’est un vin de style.
92-93

Château La Vieille Cure
Fronsac

Beau nez immersif de fruit noir légèrement confit, où affleurent la pierre chaude et la réglisse. En bouche, une vraie jutosité, une chair à point qui fait saliver. La matière est bien centrée, escortée de tanins un poil rustiques mais qui lui vont bien. L’ensemble est porté par une bonne fraîcheur, voire un zeste d’orange sanguine en finale.
91-92

Château Villars
Fronsac

Un fruit à la fois croquant et légèrement caramélisé se discerne au nez. La bouche est ténue, sur une matière serrée, on a un fruit très croquant, un registre acidulé, avec des tanins qui ont peu de « grip » et une chair plutôt déliée à ce stade.
88-89

Château de la Huste
Fronsac

Nez croquant, vivace, guilleret sur le fruit à noyau et un léger végétal. En bouche, une bonne mâche joliment concentrée, sur un fruit ramassé mais gourmand, qui ne se déroule pas sur la longueur mais offre un joli croquant savoureux et juteux. Bon grain de tannins, fin et légèrement granuleux. Finale désaltérante.
90-91

Château du Gazin
Canon-Fronsac

De la profondeur, une densité fumée et presque empyreumatique, un fruit noir corsé s’annoncent au nez. La bouche est tendue, bien fuselée, étirée sur un jus à point, savoureux sans excès. Une touche de fermeté dans les tannins mais une acidité fort bien tenue, soutiennent le vin et l’allongent, lui conférant une jolie buvabilité et du fond.
91-92

Le n°77 de Terre de Vins « spécial Primeurs » est depuis le 18 mai 2022 dans les kiosques.