6 kilomètres, c’est la distance à parcourir pour s’offrir un peu d’aventure et une bonne dose de découvertes. C’est en effet la distance qui sépare le prestigieux village de Saint-Émilion de celui de Montagne, plus discret, au nord. Et pourtant, ses atouts ne manquent pas. Ils s’étalent en trois bouteilles dans Terre de vins n°65, actuellement en kiosques.

Les 1 600 hectares qui constituent son vignoble aux alentours sont d’une grande homogénéité, permettant une vraie lisibilité du terroir. De l’autre côté de la rivière la Barbanne, à l’est de Lalande-de-Pomerol, les vignes s’épanouissent sur des pentes argilo-calcaires présentes dans les différentes vallées entaillées ici au fil du temps. Créée en 1922 et donc presque centenaire, l’appellation Montagne Saint-Émilion constitue l’un des quatre « satellites » de Saint-Émilion. Sans réelle surprise, le cépage roi se nomme ici merlot. Près de 75 % de l’encépagement en est constitué, suivi par le cabernet-franc (environ 15 %), le cabernet-sauvignon, le malbec et le petit verdot. Les vins produits ici par plus de 200 viticulteurs présentent généralement un profil fruité très intéressant, porté par des tanins de belle facture. Aptes à la garde, ils n’en sont pas moins accessibles rapidement, offrant un rapport prix-plaisir excellent. Une alternative de choix pour redécouvrir le vignoble libournais au-delà des grands classiques.

Château Roc de Calon 2016

La subtilité est l’une des marques de l’élégance. Le nez de ce vin semble avoir fait lui [sien?] cet adage. Rien ne prend le dessus. La complexité s’affirme ici comme une oscillation entre fruits noirs discrets, notes oniriques de mousse et un soupçon d’épices en embuscade. Dès l’attaque, le sentiment d’équilibre est évident, porté par une fraîcheur très appréciable. L’intensité va crescendo et le vin se fait alors plus vibrant. Sa rémanence en finale est notoire et permet de continuer à apprécier le vin pendant un long moment. Une belle réussite que l’on aura également plaisir à laisser vieillir pendant au moins une décennie.
12,50 €
Site internet

Château Haut-Bonneau 2018
Voici une propriété créée il y a près de deux siècles (1822) et qui est dans la famille Marchand depuis plus de cinquante ans. Bruno a pris la relève de son père, accompagné de son épouse Sarah avec qui il donne naissance à des vins d’une grande élégance. Cette cuvée, issue des plus vieilles parcelles, est un assemblage classique de 80 % de merlot et 20 % de cabernet-franc. L’exposition sud du coteau argilo-calcaire confère une belle maturité aux raisins. Le nez exhale des notes de fruits rouges et noirs mêlés (framboise, mûre). Tanins bien définis en bouche, présents mais soyeux. Une jolie chair pour un bel avenir.
11,55 €
Site internet

Château Tour Calon 2016
Le vin, dans la famille Lateyron, est une histoire ancienne. Cinq générations se sont succédé sur cette propriété située à 100 mètres d’altitude, rappelant le pourquoi du nom de l’appellation… Le merlot est ici largement majoritaire (83 %) et a atteint un bon niveau de maturité. Une cuvaison plus longue que d’habitude lui a permis d’exprimer toute sa complexité aromatique alliant des notes de fruits noirs, d’épices douces, de cacao et une pointe d’agrumes confits. Le fruité en bouche est expressif, énergique et accompagne une structure tannique précise. La finale est encore un peu ferme et gagnera en sérénité avec quelques années de garde.
11,80 €
Site internet