Si vous souhaitez diversifier vos investissements et vous lancer dans le vin, mieux vaut connaître quelques règles de base. iDealwine, leader européen des enchères de grands vins et spécialiste du marché, vous livre les 10 tendances à suivre sur ce marché.

iDealwine, première maison européenne de vente de vin aux enchères et caviste en ligne de référence est l’endroit idéal pour investir dans le vin : le site permet évidemment d’acheter les meilleures bouteilles d’investissement et/ou de revendre vos vins via des estimations gratuites, mais également de suivre de très près le marché, grâce à de nombreux outils comme les indices WineDex, la cote des vins et les rapports mensuels d’analyse des enchères.

Rappelons que le vin peut se révéler une excellente source de diversification des placements – le WineDex 100 a cru de 160% entre janvier 2007 et octobre 2018, tandis que dans le même temps, le CAC40 a baissé de 4,90% -, à condition qu’il reste un investissement plaisir et que l’amateur respecte certaines règles. Afin d’y voir plus clair, faisons le point sur les principales tendances du marché des grands vins aujourd’hui.

  1. L’ascension fulgurante des vins écologiques (biologiques, biodynamiques, nature/naturels)

Si vous ne deviez retenir qu’une seule tendance de l’investissement dans le vin, cela devrait être celle-ci. C’est en effet l’un des phénomènes les plus marquants du marché des grands vins ces dernières années et il ne cesse de s’amplifier : les vins plus respectueux de la santé et l’environnement sont largement plébiscités par les amateurs, particulièrement les Français, Américains et Japonais. Les sommeliers ont initié le mouvement, se faisant les fervents ambassadeurs de ces vins, quitte à s’y consacrer exclusivement, notamment dans certaines adresses “branchées” des capitales. Cette tendance majeure est par ailleurs transversale, elle ne se cantonne pas à une région, même si certains vignobles se montrent à la pointe en ce moment (Jura, Beaujolais).

Vins bio d’investissement :

  • Domaine des Comtes Lafon (Bourgogne)
  • Château de Beaucastel (Rhône)
  • Domaine Peyre-Rose (Languedoc)
  • Etienne Sauzet (Bourgogne)
  • Trévallon (Provence)

Vins biodynamiques d’investissement :

  • Domaine de La Romanée-Conti (Bourgogne)
  • Domaine Leroy (Bourgogne)
  • Domaine de la Vieille Julienne (Rhône)
  • Domaine Leflaive (Bourgogne)
  • Château Palmer (Bordeaux)
  • Château Pontet Canet (Bordeaux)

Vins nature d’investissement :

  • Domaine Overnoy (Jura)
  • Domaine Richard Leroy (Loire)
  • Domaine Ganevat (Jura)
  • Domaine Jean-Michel Stéphan (Rhône)
  • Domaine Marcel Lapierre (Beaujolais)

 

  1. La diversification des régions viticoles d’investissement

Historiquement, les régions viticoles les plus concernées par l’investissement en vin étaient en premier lieu Bordeaux et la Bourgogne, puis le Rhône. Cependant, depuis une dizaine d’année, les prix des crus classés – ou assimilés – ont atteint des sommets et certains amateurs avertis se sont donc mis en quête de contrées plus abordables. Ces derniers ont alors ouvert la voie à l’ensemble des œnophiles qui se sont engouffrés dans ces nouvelles régions d’investissement. Les vignobles qui ont le plus bénéficié de cette place à prendre sont la Loire, les champagnes millésimés, le Jura, le Languedoc-Roussillon, la Provence, la Corse et l’Alsace, mais aussi, dans une moindre mesure, le Beaujolais et l’Alsace. Plus aucune région n’est à l’abri de la curiosité des amateurs. Ces dernières années, c’est sans aucun doute le Jura qui a connu la plus forte ascension dans les enchères de vins, un phénomène à mettre en perspective avec celui de l’ascension des vins bio et nature, très forte dans le Jura.

Exemples de vins d’investissements dans les régions “alternatives” :

  • Stéphane Tissot (Jura)
  • Domaine du Collier (Loire)
  • Comte Abbatucci (Corse)
  • Château Thivin (Beaujolais)
  • Château de Pibarnon (Provence)

 

  1. La place grandissante des grands vins étrangers

Bien qu’encore microscopique, la part des grands vins étrangers dans les enchères de vin progresse lentement, mais sûrement. L’Italie, l’Espagne et le Portugal, trois pays de longue tradition viticole sont les mieux représentés, mais on retrouve également, dans une moindre mesure, des vins allemands, américains ou australiens. Les plus grands vins étrangers constituent des valeurs d’investissement intéressantes dans une optique de diversification d’une cave. Ils représentent un pari sur l’avenir : beaucoup de ces vins sont encore sous-cotés et pourraient donc doper votre portefeuille d’investissement vin.

Exemples de vins étrangers d’investissement :

  • Romano Dal Forno, Sassicaia, Ornellaia Masseto (Italie)
  • Vega Sicilia, Pingus, Benjamin Romeo (Espagne)
  • Screaming Eagle, Colgin, Opus One (USA)
  • Egon Muller (Allemagne)
  • Penfold, Wild Duck Creek Estate (Australie)

 

  1. La Bourgogne, région essentielle en rouge comme en blanc

La Bourgogne est indéniablement la région où se nichent les vins les plus convoités…et les plus chers. Déjà au sommet, cette région ne cesse pourtant de progresser dans les ventes aux enchères d’iDealwine où elle représente ¼ des volumes et 1/3 de la valeur. Même les vins au firmament, en termes de prix, comme ceux du Domaine de La Romanée-Conti, poursuivent leur appréciation. La Bourgogne reste donc essentielle dans une cave d’investissement, en rouge, mais aussi, de plus en plus, en blanc, y compris dans le Chablisien. Il est conseillé de consacrer une part non négligeable de sa cave d’investissement aux vins de Bourgogne, en mêlant grandes signatures et domaines montants.

Exemples de grands bourgognes d’investissements :

  • Domaine de la Romanée-Conti
  • Domaine Leroy
  • Coche Dury
  • Comte Lafon
  • Raveneau

 

  1. Bordeaux, une région immanquable, pour les grands crus comme les pépites

Malgré la tendance à la diversification des régions viticole, une cave d’investissement dans le vin doit octroyer une part de choix aux grands crus de Bordeaux, qui demeurent une référence immanquable. Bien entendu, comme en Bourgogne, les crus les plus prestigieux sont déjà très onéreux – surtout les Premiers -, mais d’autres demeurent encore abordables, voire, certaines pépites sont proposées à prix très doux, et surtout, la rentabilité reste réelle et relativement sûre pour tous les grands vins de Bordeaux, sur le long (voir très long) terme. On parle d’ailleurs souvent à l’égard des grands bordeaux de valeur de “père de famille”. Compte tenu de leur capacité de garde, impressionnante, ce sont des vins qui se valoriseront tranquillement, et sûrement, avec le temps, à condition d’avoir bien choisi le millésime.

Exemples de grands bordeaux d’investissement :

  • Petrus
  • Château Léoville Poyferré
  • Château Figeac
  • Château Haut-Bailly
  • Château Carmes Haut Brion

 

  1. Le Rhône rattrape progressivement son “retard”, notamment dans les “petites” appellations du Sud

Bien que resté longtemps en marge de la scène des enchères de grands vins, face à la suprématie de Bordeaux et de la Bourgogne, la vallée du Rhône s’est tout de même hissée dans le TOP 3 des régions d’investissement en vin. Comme dans les autres régions, les plus grandes stars atteignent déjà des sommets en termes de prix, mais leur cote continue pourtant de progresser, partout. Surtout, une grande partie du Rhône, notamment la région méridionale (Gigondas, Vacqueyras) mais aussi dans des appellations du Nord comme Cornas, Crozes-Hermitage ou Saint-Joseph, de nombreuses signatures de talent demeurent encore sous-cotées et devraient progresser significativement dans les années à venir.

Exemples de grands vins d’investissement dans la vallée du Rhône :

  • Château Rayas
  • Domaine Jamet
  • Gonon
  • Gangloff
  • Domaine Saint-Cosme
  1. Le grand Sud de plus en plus en vogue

Après avoir dans un premier temps bénéficié au Nord (notamment la Loire), l’intérêt des amateurs pointus se tourne de plus en plus vers le Sud de la France : Languedoc, Roussillon, Provence et Corse ont le vent en poupe. Dans chacune de ces régions très dynamiques, des domaines tirent leur épingle du jeu et font bouger les lignes, innovent et ne cessent d’accroître la qualité de leurs vins. Pour ces derniers, les prix peuvent rapidement s’envoler comme ce fût le cas il y a quelques années pour la Grange des Pères. Une région très dynamique, à suivre de près.

Exemples de grands vins d’investissements du Sud de la France :

  • Domaine Trévallon
  • Domaine Tempier
  • Domaine Arena
  • Domaine Montcalmès
  • Domaine Gauby

 

  1. La niche des spiritueux rares

L’apparition des grands spiritueux dans les enchères n’est pas nouvelle, mais leur présence s’intensifie d’année en année. Les vieux cognacs, armagnacs et calvados sont présents de longue date dans les ventes aux enchères, mais depuis 2017, le whisky qui s’impose lui-aussi de plus en plus, principalement dans les séries très limitées et lorsqu’ils proviennent du Japon ou d’Ecosse. Il n’est ainsi pas rare de voir des whiskies vendus plusieurs milliers d’euros, comme ce fut le cas l’an dernier pour un whisky japonais, adjugé 4 693€. Les vieux rhums qualitatifs tirent également leur épingle du jeu.

Ces produits attirent une clientèle d’amateurs des quatre coins du monde. Comme toujours, les produits provenant de signatures prestigieuses mais disparues (une distillerie qui aurait fermé par exemple), sont d’autant plus recherchés.

  1. La rareté et la qualité comme principaux critères d’investissement

Il ne s’agit là pas vraiment d’une tendance, mais plutôt d’une règle de base, intemporelle et essentielle, que nous jugeons bon de rappeler : les deux principaux critères à combiner pour bien choisir un vin d’investissement sont sa rareté (volumes produits, ancienneté) et la qualité (le vin est-il reconnût par les grands amateurs et professionnels ?). Et il faut bien sûr combiner les deux critères pour viser juste.
A cet égard, les enchères de ces derniers mois ont mis en valeur des domaines menés par des vignerons phares, dont le propriétaire s’est éteint, ou dont l’exploitation a été cédée. L’aspect collector des flacons renforce leur pouvoir d’attraction auprès d’une clientèle avide d’exception.

Quelques domaines emblématiques :

  • Henri Jayer (Rhône)
  • Henri Bonneau (Rhône)
  • Domaine Gentaz-Dervieux (Rhône)
  • Noël Verset (Rhône)
  • Clos Rougeard (Loire)

 

  1. L’importance du conseil

Comment bien choisir un vin d’investissement quand on n’y connaît pas grand-chose ? Que vous l’appréciiez est évidement un bon début mais n’est pas une condition suffisante ! Il faut également qu’il soit apprécié par les personnes qui ont, pardonnez-nous le jeu de mot, plus de bouteille que vous, qu’il s’agisse de grands amateurs ou de professionnels. Le suivi attentif de la presse spécialisée et notamment des guides, mais aussi des analyses d’iDealwine sur le marché des vins constituent d’excellents moyen de déceler, un peu avant le reste du monde, les découvertes à suivre absolument, les domaines montants et les régions ou appellations encore injustement méconnues.

Par ailleurs, pour se lancer dans l’investissement, il est nécessaire de respecter un certain nombre de règles simples. Le premier consiste à garantir aux vins de parfaites conditions de conservation. La cave doit être aménagée dans cet esprit (température, hygrométrie, sécurité). Ensuite, il est important de   privilégier les vins de garde. Le placement vin n’est pas un investissement de court terme, il se valorise dans le temps (huit ans au minimum). Enfin, il est nécessaire de diversifier ses achats, en termes de région, de millésimes, et de gamme de prix. Il est intéressant de garder une place pour les « pépites », c’est aussi le moyen de débuter dans l’investissement vin sans se ruiner. (Domaine de l’Anglore, Marcel Deiss, Zind-Humbrecht, domaine du Collier, Bernaudeau, Antoine Sanzay, Sylvain Pataille, Gangloff, château des Tours, domaine du Tunnel, Clos Puy Arnaud, domaine des Miroirs, Stéphane Tissot, Jean Macle, Mas Jullien, domaine des Ardoisières, U Stiliccionu, Yvon Métras…).

Enfin, on gardera en tête le recours ultime, qui rend la démarche d’investissement dans le vin si savoureuse : dans le cas où la valorisation ne serait pas au rendez-vous, il reste toujours une dernière option, qui consiste à ouvrir, et à déguster le fruit de son investissement…

 

Avec iDealwine.com

 

[Publi-info]

— Tags

— Auteur

Pub Web

Commentaires (0)