Expérimenté à Bordeaux en juin 2017, le WOW – World of Organic Wines est un espace différencié dans l’immense palais des congrès de Hong Kong où a lieu l’édition asiatique de Vinexpo : les propriétés viticoles à taille humaine peuvent y prendre place, sous réserve bien sûr de pratiquer une viticulture biologique ou biodynamique. Sur la soixantaine de domaines exposants, 35 sont français et 12 estampillés Languedoc-Roussillon. Ceux-là tentent ou confirment leur aventure asiatique….

Au Mas du Novi (34, Montagnac), Thierry Thomas confirme : « en cinq ans le marché a pris de la maturité, on ne nous demande plus un prix et un volume mais un travail de qualité. Les acheteurs dégustent mieux, il y a une vraie sensibilité au bio ». Pour Séverine Bourrier du catalan Château de l’Ou (66, Montescot), « l’espace WOW est un filtre naturel, les Chinois ont une réelle volonté de comprendre et de développer cette tendance ».

Laurent Singla, du domaine éponyme à Saint-Laurent-de-la-Salanque (66), n’en est pas à son premier voyage : « je viens en Chine depuis 2011, le marché progresse chaque année et Hong Kong est la porte de l’Asie comme de l’Océanie ». Étonnant : « nombre d’acheteurs savent mettre le Roussillon sur une carte, connaissent les villages et les cépages du Sud ». Présentant une superbe verticale de Rivesaltes ambrés (de 1933 à 1969), il insiste : « ils connaissent nos contraintes de production et nos petits rendements, les prix ne posent aucun problème ».

Pour la seconde fois à Vinexpo, l’audoise Maison Albert (domaines des Bugarelles dans La Clape et Auris en corbières,) confie également sa satisfaction de ne pas être comparée à la viticulture conventionnelle. Vignobles Jeanjean dans l’Hérault et Domaine Cazes (66, Rivesaltes) partagent le même emplacement, « nous sommes en prospection et eux sont en recherche de nouveaux vignobles, dixit Lionel Lavail, directeur commercial du domaine Cazes ; pour un coréen, le Roussillon, c’est nouveau ! Ils sont aussi très intéressés par les cuvées sans soufre et aiment toujours les vins concentrés, la cuvée La Faille du Causse d’Arboras ou Alter en Roussillon leur plaisent ».

Côté nouveautés, le domaine Bassac (34, Puissalicon) attire avec sa dénomination IGP Côtes de Thongue, crée la surprise en affichant sa médaille d’or au concours mondial de Bruxelles, qui s’est déroulé en Chine cette année, pour une nouvelle cuvée de rosé partiellement vinifiée en fûts, Manpôt. « La relation avec les dégustateurs est différente ici, peu de commentaires de leur part mais il y a de l’ambition commerciale et des projets innovants » souligne François Delhon dont c’est la première participation au salon.

Directrice commerciale export du domaine Cavalier (34,Vacquières), Meredith Hyslop aligne déjà trois Vinexpo Hong-Kong. « Le WOW canalise les acheteurs, il faut ensuite faire un travail avec son importateur sur la provenance, on l’a fait pour le Pic Saint-Loup et on a maintenant une vraie clientèle ». Mot de la fin pour Clémence Fabre, installée depuis plus de quatre ans ici et présentant les corbières familiaux : « il faut moins d’une heure à Hong Kong pour créer une société, le commerce du vin attire beaucoup d’entrepreneurs, se renouvelle en permanence et puis, il ne faut pas oublier qu’il y a 30 000 français ici : ils ont la culture et le goût du vin ! »