Château Monestier La Tour ©Alain Vacheron
Château Monestier La Tour ©Alain Vacheron

Une vingtaine de prestigieuses propriétés venues des grandes régions viticoles françaises seront présentes au Palais de la Bourse les samedi 9 et dimanche 10 décembre. Rencontre avec un trio de nouveaux participants.

Bordeaux… capitale de la France le week-end des 9 et 10 décembre, avec « Bordeaux Tasting », la grande dégustation de la fin de l’année organisée par Terre de Vins. En plus de réunir près de 150 grands bordeaux, la manifestation accueille également des vignerons venus en nombre d’autres terroirs français. Des champagnes, des cognacs, mais aussi des « grands invités » venus d’horizons variés (Languedoc, Roussillon, Sud-Ouest, Provence, Alsace, Loire..). Parmi eux, trois nouveaux. Par ici les présentations !

Château Monestier La Tour (Bergerac)
Depuis 2012, la famille Scheufele a redonné tout son éclat à ce joyau bergeracois, avec patience et minutie. Rien d’étonnant à la réussite de cet ambitieuse renaissance pour les propriétaires suisses, qui sont habitués à œuvrer avec précision dans leur autre vie, à la tête de l’entreprise d’horlogerie et joaillerie Chopard. Depuis cinq ans, le vignoble de 27,5 ha a fait l’objet d’un vaste programme de restructuration, encore en cours jusqu’en 2025 (avec un passage à la biodynamie opéré dès 2014), et de nouveaux bâtiments techniques ont été inaugurés en 2016. Après cette refonte d’envergure, cette première participation à « Bordeaux Tasting » sonne comme une évidence pour Karl Scheufele. « Bordeaux Tasting est le seul événement « Grand Public » qui rassemble l’excellence des grands crus dans un très bel endroit au coeur de Bordeaux. C’est une belle opportunité pour nous d’y participer afin de redonner du lustre et de la visibilité à notre domaine, car les vins de Bergerac ne sont pas appréciés à leur juste valeur. A Monestier La Tour, nous possédons un très beau terroir et nous souhaitons devenir une référence de l’appellation. » Le copropriétaire invite les amateurs à venir découvrir ses « vins équilibrés, profonds, frais, fruités, typiques de leur terroir. » En dégustation les 9 et 10 décembre : Cadran Rouge 2015 – AOC Bergerac (9,50€), Château Monestier La Tour Rouge 2014 – AOC Côtes de Bergerac (14,50€), Château Monestier La Tour (Liquoreux) 2013 – AOC Saussignac (17€).

Vignobles Dom Brial (Roussillon)
Créé en 1923, Dom Brial est une cave coopérative située à Baixas, dans les Pyrénées Orientales, qui regroupe aujourd’hui 247 coopérateurs, sur 2 100 hectares. Elle produit des vins secs en appellations Côtes du Roussillon et Côtes du Roussillon Villages, ainsi que des vins doux naturels (Rivesaltes et muscat de Rivesaltes). C’est avec enthousiasme que Guillaume Gangloff, le directeur commercial, aborde cette première participation à l’événement. « Bordeaux Tasting est devenu un événement français incontournable. Il y a une belle effervescence autour de cette dégustation, les Bordelais en parlent beaucoup mais ils ne sont pas les seuls ! On a de très bons échos. » Si c’est la première venue des vignobles Dom Brial à « Bordeaux Tasting », la capitale girondine ne leur est pas étrangère pour autant. « On a quelques clients bordelais, et on vient aussi à l’occasion de Vinexpo. Bordeaux Tasting est un nouveau rendez-vous bordelais désormais inscrit dans nos agendas. » Faire déguster des vins du Roussillon à Bordeaux, un défi ? « On se rend compte que, malgré ce qui peut se dire, les Bordelais ont une certaine ouverture d’esprit et ne sont pas chauvins. Nos vins ont de belles rotations dans la région. Ils plaisent car ils sont sur des profils aromatiques et des instants de consommation différents des vins de Bordeaux. Ce n’est pas incompatible », constate le directeur commercial. Les 9 et 10 décembre, les vignobles Dom Brial feront découvrir au public deux vins rouges et une cuvée blanche. En AOC côtes du roussillon villages, « nous proposerons « Mirade rouge », un vin  qui, à l’aveugle est caractéristique du Roussillon, avec de la puissance, du fruit noir, des tanins d’une grande finesse, et une finale sur les épices et le poivre vert (11,90€). Nous ferons également déguster « Crest Petit 2013 », créé à partir d’un vignoble de 7 ha qui appartient à la cave, planté à 80% de syrah sur échalas sur sols argilo-calcaires, et 20% de grenache sur des galets roulés, dans une très belle complémentarité (25€). Cette cuvée est surtout présente en restauration, notamment étoilée, et à Latitude 20 – la cave de la Cité du Vin. » Côté blanc, en côtes du Roussillon, les amateurs découvriront « Mirade blanc 2016 », « un vin très représentatif de ce que peut produire le Roussillon aujourd’hui, avec du gras, de l’amplitude et en même temps de la fraîcheur, de la vivacité, des arômes très fleurs blanches, et une finale sur les fruits à chair blanche, pêche blanche et quelques notes d’agrumes. Un vin très intéressant notamment sur des poissons » (11,90€).

Clos Sainte Magdeleine (Cassis)
A Cassis, la Clos Sainte Magdeleine est possédé depuis 1920 par les Zafiropulo, famille d’industriels grecs arrivée à Marseille au XIXe siècle. Dessinant un spectaculaire panorama, avec ses vignes plantées à 80 % en coteaux se détachant sur le fond azur de la Méditerranée, le vignoble de 13 ha est certifié bio depuis 2009. La propriété produit une majorité de vins blancs (70%) agrémentés de rosés (30%). En participant à « Bordeaux Tasting », Jonathan Sack-Zafiropulo relève le défi de « surprendre les consommateurs ou professionnels aux palais habitués aux grands rouges de Bordeaux, avec des vins très différents de ce qui se fait à Bordeaux, que ce soit en blanc ou en rosé. » En blanc, la marsanne domine les assemblages, dessinant une « bouche riche et puissante, avec beaucoup d’allonge. » Sa fougue est tempérée par l’ugni blanc, la clairette, et marginalement le bourboulenc, qui amènent « fraîcheur et acidité, dans un très bel équilibre, avec une belle tension. » Les 9 et 10 décembre, le propriétaire fera découvrir en blanc sa « Cuvée tradition 2016 » (18€) et sa « cuvée Bel-arme 2015 » (27€), sélection parcellaire de vieilles vignes vinifiée dans des cuves ovoïdes en béton . Egalement en dégustation, le « Clos Sainte Magdeleine rosé 2016 » (17€), un « rosé peu stéréotypé avec une jolie typicité, qui se distingue des rosés des Côtes de Provence, par son côté, iodé, salin, qui signe les vins de bord de mer. Plus léger que les rosés de Bandol, il offre néanmoins une vraie persistance et une belle présence grâce au mourvèdre. » vraie persistance et une belle présence grâce au mourvèdre. »

RÉSERVEZ VOS PLACES POUR BORDEAUX TASTING 2017