La Maison Rigal à Cahors, propriété d’Advini, s’aventure sur le territoire du bio, avec une nouvelle cuvée baptisée « La Nuance », mais aussi un vin sans soufre ajouté, baptisé « L’Absolu ».

La Maison Rigal, propriété d’Advini (rachat par le groupe Jeanjean de ce négoce familial en 2003), est un des plus gros négociants de malbec à Cahors, qui souhaite se positionner en haut du panier. Installée depuis 2014 dans les murs du Château Chambert, le plus grand vignoble en bio et biodynamie de l’appellation (65 hectares), l’équipe de la Maison Rigal en distribuait déjà les vins, suite à un partenariat signé avec Philippe Lejeune, aux manettes de la propriété Chambert depuis 2007. Depuis cette année, c’est directement sous la marque Rigal que la maison (également distributrice d’autres appellations du sud-ouest et d’IGP malbec), a décidé de lancer deux nouvelles cuvées en bio : une cuvée en bio appelée La Nuance en collaboration avec le Château Chambert, une « nature » appelée l’Absolu – entendez-par là qu’aucun soufre n’a été ajouté dans le vin pendant son élaboration et sa mise en bouteille – pour un volume de 20 000 bouteilles. Car pour Julien Touboul, nouveau directeur général de la Maison Rigal depuis septembre dernier, « le bio, c’est la viticulture de demain, c’est une évidence ».

La Nuance, nouvelle cuvée bio signée Rigal

« C’est un travail en collaboration avec le château Chambert », introduit Julien Touboul. Issu d’une parcelle située à 250 mètres d’altitude sur les terres calcaires du causse, le malbec sélectionné est travaillé pour révéler le terroir. On s’aide du bois pour la vinification et l’élevage (14 mois en demi-muids de 400 litres) pour affiner la matière. Le millésime 2015 (15 €), premier millésime qui se déguste en bouteille, révèle une richesse aromatique dès le nez : registre grillé, cacaoté, le fruit est là, tout près. La bouche, droite, est soutenue par l’élevage, pour porter le vin vers une finale droite et des tanins veloutés déjà bien fondus. Pour le déguster dès maintenant, ne pas hésiter à lui offrir une carafe.

Quant à « L’Absolu », la nouvelle cuvée bio et sans soufre ajouté (12 €), « elle a été élaborée à titre d’essai », explique le directeur. « Cela a bien marché puisqu’on est en rupture de stock, mais on doit encore réfléchir pour savoir si on la pérennise ». A la dégustation, une explosion de fruit noir dans le verre et une évolution très favorable à l’oxygène.
Une piste de travail intéressante sur ce cépage riche en polyphénols, qui prouve que l’oxygène dans le travail de vinification ne lui fait pas peur.

La maison Rigal est aujourd’hui présente à Cahors avec 250 hectares de vignes « grâce à des partenariats avec les familles historiques de l’appellation ». « Nous accompagnons le domaine de Bovila et le Château de Rouffiac, deux propriétés partenaires historiques de Rigal, vers l’obtention du label Haute Valeur Environnemental. cela devra être bon en juin 2018 », confie Julien Touboul.

La Maison Rigal, c’est également la gamme L’Originel et l’Instant sur des malbecs IGP Comté Tolosan (25 % des parts de marché sont réalisés par Rigal) et sur les sauvignons et gros mansengs IGP Côtes de Gascogne. Ainsi que la distribution d’autres vins d’appellations du sud-ouest (Madiran, Gaillac, Fronton, Jurançon), élaborés en partenariat commercial avec des domaines.