Dans la galaxie des crus possédés par CA Grands Crus (la filière « vins » du Crédit Agricole), Château Blaignan est moins dans la lumière que Grand-Puy Ducasse ou Meyney. Mais ce cru bourgeois offre, les meilleures années, une cuvée originale.

Château Blaignan a rejoint l’escarcelle des propriétés de CA Grands Crus en 2004. Discret, il l’est certainement de par son positionnement géographique, tout au nord du Médoc. Un petit bout du monde qui paraît si loin de Bordeaux… Et pourtant, s’y aventurer réserve de belles surprises. Déjà, les paysages y sont superbes. Et puis, les vins y sont souvent plein de sincérité. Blaignan ne fait pas exception à la règle. Le soin qui est ici apporté par les équipes permet de hausser progressivement le niveau de ce cru.

Dans les meilleures années, une sélection particulière est effectuée à partir des meilleures barriques pour constituer une cuvée de prestige appelée « Quintessence ». Un vin qui ne fait pas dans la demi-mesure. On est ici en présence d’un Médoc à la puissance assumée et à l’élevage bien présent. Beaucoup de maturité de fruit et des muscles à l’image du millésime 2011 qui ravira les amateurs du genre. Un vin bien différent notamment de Château Meyney, la pépite incontestée parmi les châteaux détenus par le groupe Crédit Agricole.

Il faut dire que son terroir, voisin et très semblable à celui de Montrose, est superbe. Une vidéo de présentation des différentes parcelles constitutives de ce vin est d’ailleurs désormais disponible sur Youtube. Elle permet de comprendre toute la richesse de Saint-Estèphe, ses différents sols avec leurs comportements propres. Une plongée originale dans l’univers médocain que CA Grands Crus tente, notamment avec l’aide du consultant Hubert de Boüard, de hisser toujours plus haut. Et ce depuis Margaux jusqu’au nord Médoc.