Le vin « n’est pas notre ennemi », a assuré jeudi Christophe Castaner, en réponse aux inquiétudes des milieux viticoles, soulignant cependant que « l’alcoolisme est dangereux ».

« Évidemment qu’il y a de l’alcool dans le vin, mais c’est un alcool qui n’est pas fort et qui du coup fait partie de notre tradition, de notre culture, de notre identité nationale, il n’est pas notre ennemi, mais l’alcoolisme est toujours notre ennemi », a déclaré sur BFMTV et RMC le secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement et délégué général de LREM.

« Pas d’emballement, ne nous emballons pas sur ce sujet », a-t-il lancé, alors que l' »Académie du vin de France » signe jeudi une tribune dans Le Figaro appelant la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, à cesser « de diaboliser le vin, qui est une part de la civilisation française ».

« Il ne faut pas négliger l’alcoolisme, il ne faut pas penser que parce que nous produisons plus de vin que nous fabriquons de whisky, il faut considérer qu’il y en a un qui serait bon et l’autre mauvais », a souligné M. Castaner. « L’alcoolisme est dangereux, c’est une question de niveau de consommation et donc il ne faut pas négliger cela ».