Vendanges au domaine de la Vougeraie.
Vendanges au domaine de la Vougeraie.

Le millésime 2016 annonce un potentiel qualitatif intéressant en Bourgogne. Si les maturités des raisins ne sont pas comparables à 2015, les jus se montrent généreux en arômes et bien équilibrés.

« Les jus sont aromatiques et assez souples. Cela pourrait donner un millésime flatteur », pronostique Eric Germain, directeur technique de la maison Vincent Girardin (Meursault). Alors que certaines cuves sont maintenant en fermentation depuis une bonne semaine, le profil du millésime 2016 en Bourgogne se précise. Pierre Vincent, régisseur du domaine de la Vougeraie (Nuits-Saint-Georges) confirme ce bon potentiel qualitatif : « Les pinots noirs sont compacts, présentent des peaux épaisses et de bonnes concentrations en sucre ». Un tri est toutefois indispensable pour écarter les parties de grappes touchées par le mildiou, la grillure ou les verjus (raisins de deuxième génération non parvenus à maturité).

La très grande hétérogénéité des volumes récoltés par villages se confirme aussi. En Côte de Nuits certains villages s’en sortent très bien : Vosne-Romanée, Morey-Saint-Denis. Ils feront une récolte quasi pleine. A l‘inverse, des villages pourtant voisins comme Chambolle-Musigny ou Marsannay remplissent, au mieux, leurs cuves à moitié.

Six grands domaines associent leurs forces

En Côte de Beaune, la zone des grands crus de Puligny-Montrachet et Chassagne-Montrachet fait partie des plus touchées. Une situation qui a conduit 6 domaines propriétaires dans le Montrachet à regrouper leurs quelques raisins pour les vinifier chez l’un d’eux : le domaine Leflaive. Les autres partenaires sont le domaine de la Romanée-Conti, Comtes Lafon, Guy Amiot, Lamy-Pillot et Fleurot. Ensemble ils ne produiront que 600 bouteilles en 2016. Leurs vignobles donnent au total 6 000 à 8 000 en année normale…