(photo P. Labeguerie / Vinexpo)
(photo P. Labeguerie / Vinexpo)

Dans un contexte de plus en plus concurrentiel sur le front des salons professionnels du vin, les équipes de Vinexpo ont décidé de montrer les muscles ce matin à Bordeaux, en dévoilant un plan d’action ambitieux pour les années à venir.

Comme un seul homme. Ce matin au Palais de la Bourse de Bordeaux, on serrait les rangs pour défendre le soldat Vinexpo, lors d’une conférence de rentrée fort attendue. Autour de Patrick Seguin (président du directoire de Vinexpo et de la CCI Bordeaux-Gironde) et de Christophe Navarre (président du conseil de surveillance de Vinexpo), Alain Juppé (maire de Bordeaux, président de la métropole) et Alain Rousset (président de la région Nouvelle Aquitaine) ont répondu présent pour affirmer le soutien des collectivités locales à un événement qui, en 2019, fêtera sa vingtième édition en terre bordelaise.

« Stop au Vinexpo Bashing »
Comme cela avait déjà été annoncé il y a quelques mois, cette édition sera marquée par un changement de date : traditionnellement positionné au mois de juin, Vinexpo Bordeaux se déroulera du 13 au 16 mai 2019, une façon d’être plus « en amont » sur le terrain du business, dans un contexte de concurrence accrue et de montée en puissance de ProWein, le salon pro de Düsseldorf. « Il y a un contexte de compétition féroce, les enjeux sont multiples autour des salons du vin », concède Christophe Navarre, « c’est pourquoi il était important de réamorcer une vraie dynamique, un nouveau départ. Vinexpo est une marque forte, nous n’avons pas peur de la concurrence. Nous mesurons le challenge qui nous attend et toute l’équipe est mobilisée ». Un discours relayé par Patrick Seguin : « on a entendu beaucoup de choses ces derniers mois, et j’ai envie de dite ‘stop au Vinexpo Bashing’. Vinexpo va bien, la maison est tenue. Nous ne nous comparons pas à ProWein qui est devenu quelque chose d’énorme, alors que nous positionnons sur le premium. Nous sommes un média permanent du monde des vins et spiritueux. Et nous entendons bien défendre notre ancrage à Bordeaux, et pour longtemps. Notre engagement court déjà jusqu’en 2023 ».

La double présences d’Alain Juppé et Alain Rousset visait aussi à rappeler que Vinexpo Bordeaux demeure le navire amiral de Vinexpo, et que l’événement va continuer à se développer. Importants investissements pour réaménager les espaces du Parc Expo, meilleure mise à disposition des tramways et bus à destination des visiteurs, signalétique… « Vinexpo est une référence et nous tenons à accueillir dans les meilleures conditions les participants de cette manifestation internationale », souligne Alain Juppé. De son côté, la région Nouvelle Aquitaine soutient la mise en place, pendant le salon, d’un Symposium Vinexpo dont la première édition sera dédiée au changement climatique (le 14 mai 2019). « La Région Nouvelle Aquitaine a vocation à soutenir les producteurs de vins et spiritueux. C’est un secteur économique stratégique pour notre territoire et notre pays. Par ces engagements, nous sommes ravis de favoriser l’élargissement du rayonnement de Vinexpo sur des sujets clés qui concernent l’ensemble de la filière », a précisé Alain Rousset.

Vinexpo Paris : les spiritueux à l’honneur

Outre ce Symposium, Vinexpo Bordeaux se distinguera par l’organisation, la veille du salon, d’une Grande Dégustation ouverte au grand public, réunissant 120 exposants dans l’enceinte du Palais de la Bourse ; les « dîners du Palais » permettront enfin aux professionnels, toujours au Palais de la Bourse, d’organiser des dîners d’affaire avec leurs clients dans un cadre prestigieux. « 2000 exposants et 40 000 acheteurs de 150 pays sont attendus », s’enthousiasme Patrick Seguin. « Sans oublier 850 journalistes. Le vin est en constante progression dans le monde, la consommation en Chine et aux Etats-Unis progresse, nous sommes confiants pour augmenter le volume d’affaires réalisé à Vinexpo Bordeaux. D’importants investissements sont déployés pour améliorer encore la qualité du visitorat ».

Outre Vinexpo Bordeaux, l’autre rendez-vous à suivre de près sera Vinexpo Paris, qui se tiendra du 13 au 15 janvier 2020 Porte de Versailles. Et pour calmer les inquiétudes, le message envoyé a été clair : Paris sera un événement complémentaire de Bordeaux et aucunement un remplacement potentiel. « Vinexpo Paris donnera une large part aux spiritueux, un secteur en forte croissance, avec une forte puissance économique, porté par l’essor de la mixologie », annonce-t-on à la présidence. La commercialisation de cet événement a déjà commencé et s’annonce, selon les organisateurs, sous les meilleurs auspices.

Qui pour le poste de directeur général ?

Autour de Bordeaux et Paris, le planning prévoit toujours Vinexpo Explorer (Californie en septembre 2018, destination à définir – peut-être le Beaujolais – en septembre 2019), Vinexpo New York (4 et 5 mars 2019, début mars 2020) et Vinexpo Hong Kong (26-28 mai 2020). En revanche, clap de fin pour Vinexpo Tokyo, qui ne sera pas reconduit.

L’autre grande question qui animait les esprits lors de cette conférence était celle de la gouvernance de Vinexpo. Depuis le départ de Guillaume Deglise en juin dernier, le poste de directeur général est laissé vacant. « Nous avons lancé une consultation et examiné quelques candidatures, mais pour l’instant personne ne correspond au profil que nous attendons », explique Patrick Seguin. « Nous prenons le temps de trouver la bonne pointure. En attendant, Pascal Faugère assure l’intérim, et nous travaillons de façon collégiale ». Comprendre : cette question n’est pas prioritaire au regard du plan d’action annoncé. Le cap est donné, avec ou sans DG.