(photos F. Hermine)
(photos F. Hermine)

Le nom sonne bien sûr italien mais c’est un beau vignoble provençal au cœur du Vaucluse et au pied des dentelles de Montmirail. Beaumes vient de balmes (grottes) et Venise sans doute du comtat venaissin entre Rhône, Durance et mont Ventoux, à l’est d’Avignon.

L’appellation a d’abord acquis sa renommée par le muscat, issu exclusivement de ‘muscat petits grains’, rouge ou blanc. Longtemps doré, ce vin doux naturel titrant au moins à 15% a été décliné ces dernières années pour quelques cuvées confidentielles en rosé (domaine Fenouillet, domaine Saint Roch) et même en rouge (X Exclusif de Balma Venitia, Alain Ignace…). Implanté ici depuis le Ve siècle, il devient AOC en 1945.

Une bouteille collective gravée

En 1956, le vignoble balméen produit désormais ses vins tranquilles, rouges, rosés et blancs en appellation Côtes-du-Rhone puis en 1978, en Côtes-du-Rhône Villages avant d’accéder au rang de cru en 2005, uniquement pour ses rouges. L’appellation vient d’ailleurs de se doter d’une bouteille gravée pour faciliter la reconnaissance de ses vins par les consommateurs. Elle porte un blason symbolisant les quatre villages de production, Beaumes-de-Venise, Lafare, La Roque-Alric et Suzette. Cette première bouteille collective est déjà utilisée par une vingtaine de producteurs mais peut être utilisée par tous après validation du vin à la dégustation. « L’appellation va d’ailleurs passer à un contrôle qualité après mise en bouteille comme tous les crus de la Vallée du Rhône, ce qui limite les risques de dérive » précise Jean-Paul Anres, le président de l’ODG Beaumes-de-Venise.

Des préoccupations Environnement et Œnotourisme

Aujourd’hui, la production de Beaumes-de-Venise en rouge est deux fois plus importante que celle de muscat. Les vignerons balméens ont par ailleurs choisi un engagement fort en matière d’environnement, non seulement par un rendement modéré (38 hl/ha) mais également par une obligation de vendanges manuelles, la préservation des zones boisées, l’interdiction d’herbicides… Le label Vignobles et Découvertes « autour des Dentelles de Montmirail » a récompensé les efforts de mise en valeur du territoire en 2013. La cave Balma Venitia avait initié au début des années 2000 une charte Vivre (Vigneron Investi en Viticulture Respectueuse de l’Environnement) ; regroupée avec la cave de Vacqueyras dans Rhonéa, les efforts des deux entités en matière de développement durable ont été renforcés, notamment dans le cadre d’un GIEE (Groupement d’Intérêt Economique et Environnemental).

« Terre de Vins » recommande…

En VDN :

Vidal-Fleury Reserve
Rhonéa-Balma Domaine du Paparotier
Domaine des Enchanteurs Ambre Céleste
Domaine de Coyeux Alégrio
Domaine Pierre Rougon
Vignoble Alain Ignace Le péché d’Emilie (rouge)

En Cru rouge :
Domaine des Bernardins
Domaine de Durban
Martinelle
Domaine de Fenouillet
Château Redortier cuvée Monsieur le Comte
Domaine Saint Amant cuvée Grangeneuve
Rhonéa Balma Terres de Bel Air