Accueil Actualités [Bordeaux Tasting] Trois rouges de garde version Loire

[Bordeaux Tasting] Trois rouges de garde version Loire

Auteur

Clément
L'Hôte

Date

11.12.2022

Partager

Trois domaines du Val de Loire présents sur Bordeaux Tasting, samedi 10 et dimanche 11 décembre, présentent des rouges taillés pour la cave. Leur point fort : l’art d’associer complexité et buvabilité.

Présents au premier étage du Palais de la Bourse en cette 11e édition de Bordeaux Tasting, trois références de la Loire font déguster leurs cuvées. Parmi celles-ci, des rouges qui associent finesse et profondeur.

Joseph Mellot – Sancerre rouge « Le Connétable » 2019 (28 €)

Le pinot est dans son élément sur ce terroir argilo-calcaire. Il en extrait un profil délicat, fruité de prime abord (cerise noire à l’eau-de-vie, mûre…), avec des accents salins précédant une belle finale poivrée. Les tanins, structurants mais très mûrs, donnent une belle consistance. Un rouge de gastronomie, destiné à des mets délicats. Les années lui conféreront encore davantage de complexité.

Avec une terrine de canard à l’orange.


Domaine Henri Bourgeois – Sancerre rouge « Le Graveron » 2016 (40,1 €)

Déjà six années de bouteille pour ce pinot noir, et pas une ride. Au nez – très fin – de fruits rouges confiturés succède un profil digeste, avec ses tanins feutrés. La longueur est remarquable, et le fruité tient de bout en bout. À déguster immédiatement ou à garder encore 5 à 8 ans.

Avec un tataki de thon rouge en croûte de sésame.


Château Soucherie – Anjou rouge 2019 (15 €)

Pour une première édition, ce 100 % cabernet franc sur terroirs de schiste trouve une belle expression. Son élevage moitié amphore/moitié foudre lui sied à merveille : après une attaque à la fois gourmande et fraîche sur la violette et la confiture de fraise, la trame s’allonge et distille des notes délicatement fumées. Les tanins, un peu serrés mais très mûrs, sont élégants. À boire aujourd’hui, ou à oublier en cave 5 à 10 ans.

Avec un carré d’agneau et ses grenailles grillées.