La maison Camus s’est partagée entre le goût de l’expédition et celui de l’expérimentation pour sortir une eau-de-vie singulière. Explications illustrées de magnifiques clichés.

L’étiquette est digne des plus belles chasses aux trésors nous renvoyant volontiers au célèbre roman de Robert Louis Stevenson. Dans la bouteille repose un cognac qui a subi une double maturation océanique et tropicale, comme autrefois lorsque les eaux-de-vie voyageaient par bateau pour arriver à bon port – ou pas. C’est dans cet esprit que la maison Camus a chargé 10 fûts scellés sur un grand voilier pour traverser l’Atlantique jusqu’à l’île de la Barbade dans les Caraïbes. Un périple de 45 jours pour que les fûts débarquent à Bridgetown où le maître-distillateur, Richard Seale, de la maison de rhum Foursquare, les prenne en main pour un an. Le magnifique voilier De Gallant est parti du port charentais-maritime de La Rochelle le 23 novembre 2018 : les alizés étaient favorables. Après quelques déconvenues maritimes et une escale à Tenerife, l’équipage est donc arrivé dans les Caraïbes.

Pour le cognac, l’expérimentation concerne son profil aromatique où la houle, la pression atmosphérique comme la chaleur ont modifié la maturation en rapport à un vieillissement classique dans des chais humides de Cognac. Deux fûts ont même été attachés à la proue du navire pour accélérer ces phénomènes marins. Outre la distillerie Fousquare, la société bretonne TOWT, spécialisée dans le transport de marchandise, fut la partenaire de ce projet. Il ressort de cette expérimentation de magnifiques images, de la culture, des analyses sur l’accélération du processus de maturation et au final un cognac singulier pour 4500 bouteilles numérotées (109€). Une invitation au voyage à l’approche des fêtes qui s’annoncent confinées.