(photos F. Hermine)
(photos F. Hermine)

La nouvelle cuvée du champagne Gosset en édition limitée n’est pas un millésime mais un Brut Sans Année pinot noir-chardonnay qui a passé 12 ans a minima en cave.

Gosset se met à l’heure du whisky. Odilon de Varine, le chef de caves de la maison de champagne qui se revendique la plus ancienne avec 16 générations en ligne directe depuis Jean Gosset (1484-1556), n’a pas hésité à bousculer les codes. Plutôt que de sortir un nouveau millésime, il a élaboré une édition limitée (12 000 flacons) d’un 12 ans d’âge ou plus exactement d’un 12 ans de cave a minima pour un assemblage pinot noir à peine majoritaire et chardonnay, dosé à 7 g de sucre/l. sur une base à plus de 90% de 2006. Alors pourquoi pas un millésimé 2006 ? Certes il y en a déjà un en cuvée Grand Millésime, également à majorité pinot noir (un peu plus), mis en marché il y a cinq ans, mais pas seulement. Odilon de Varine avec l’accord bienveillant de Jean-Pierre Cointreau qui dirige la maison depuis 2007, voulait surtout « montrer que le champagne est aussi un vin qui peut prendre son temps. A nous d’évaluer de combien d’années il a besoin pour donner le meilleur de lui même sur lies, combien de vins de réserve on y met. Dans cette cuvée, ils ne dépassent pas 8%, rarement plus de 15% dans notre brut sans année, comme pour y ajouter des épices et ne pas tomber dans une recette pré-établie et dans des a priori et parce que nous dégustons toujours tous les vins des assemblages à l’aveugle pour donner la chance à tous les échantillons ».

Dans cette optique, le chef de caves s’emporte contre le fait que les millésimes sont devenus de plus en plus systématiques tous les ans en Champagne. « Il faut donc se reposer la question de savoir si on force le trait sur les caractéristiques d’une année ou s’il s’agit de la recette immuable d’une maison pour voir la différence d’un millésime à l’autre. Il ne faut pas oublier néanmoins que ces cuvées s’adressent à une niche d’amateurs ; elles pèsent moins de 2% des ventes de champagne, et l’offre devient parfois trop complexe. D’où l’idée de repenser le champagne autrement ».

Le pari de la rondeur sur un BSA

Ce Brut Sans Année vieilli au moins 12 ans en cave vise à allier la fraîcheur et l’acidité d’un vin pointu en faisant le pari de la rondeur et de la complexité en le nourrissant sur lies pendant des années. Cela donne un champagne dans lequel on retrouve, certes, des caractéristiques du 2006 sur les fruits blancs, la poire, la prune, et une vivacité délicatement iodée mais également derrière de fines bulles, des notes légèrement grillées et briochées et des zestes de citron et d’ananas confits.

Les pinots noirs viennent d’Ay, Louvois, Ambonnay, Bouzy, Verzy…, les chardonnays d’Avize, Cramant, Le Mesnil-sur-Oger, Villers-Marmery… Le tirage de ce champagne à la collerette bleu roi avait commencé le premier jour du confinement. Un Gosset 15 ans, sous la houlette du regretté chef de caves Jean-Pierre Mareigner, était déjà sorti en 2016. Et Odilon de Varine (photo ci-dessous) de conclure « ce que j’aime dans le principe, c’est qu’on ne sait pas quel âge aura la prochaine cuvée « …

(85 € en coffret carton chez les cavistes)