Le château Palmer, cru mythique du Médoc, sera à l’honneur ce week-end pendant Bordeaux Tasting à l’occasion d’une Master Class de grand prestige. Le 3ème Grand Cru Classé (Margaux) en profite, après deux ans de travaux, pour confirmer son ouverture à un plus large public.

En parallèle des quelque 120 grands bordeaux, 16 champagnes et 10 “grands invités” qui vous attendent ce week-end à Bordeaux Tasting, l’événement organisé pour la deuxième année consécutive par “Terre de Vins” au Palais de la Bourse de Bordeaux, des “Master Class” de prestige permettront aux amateurs de déguster quelques vins d’exception : Cheval Blanc, Yquem, Figeac, Haut-Bailly, Clos Fourtet… Mais aussi Château Palmer, qui fera l’objet, dimanche 15 décembre à 11h15, d’une session toute particulière avec Alter Ego 2009, Château Palmer 2009, Château Palmer 2005, Château Palmer 1999, Château Palmer 1995, Château Palmer 1990.

Double actualité pour ce 3ème Grand Cru Classé 1855 (appellation Margaux) puisque après deux ans de travaux, Thomas Duroux, le directeur général de la propriété, annonce la réouverture de Château Palmer au public. Un cuvier réaménagé, un nouveau chai, une salle de dégustation “relookée” et transformée en lieu d’exposition, et surtout… un somptueux jardin à l’anglaise conçu par la jardinier gallois Tim Guest et le paysagiste bordelais Michel Armaroli. Voici comment ils décrivent leur collaboration :

“Une vision de verdure et de fleurs natures, mais élégamment maîtrisées, qui feraient halo, qui feraient masses légères, qui se répondraient l’une l’autre, invitées par le regard et la promenade, une dégustation, un brin de soleil entre deux séances de travail, en milieu de visite. C’était plus qu’un rêve, une volonté. La recherche consistait à construire un espace évolutif, changeant, en brisant la monotonie du regard. À détourner les matériaux avec des bandes d’acier en guise de bordures et semer l’incertitude dans les différents tracés fondés sur la courbe, le contournement. À s’appuyer sur le végétal, sur le jeu des transformations saisonnières, sans les isoler du contexte qui les font exister. À introduire des plantes plus rares – tulbaghia, hortensia à fleurs plates, cornouillers de Chine et de Floride – pour étayer les plantes d’ici – frênes, tamaris, arbousiers et les bien nommées vendangeuses, ces merveilleux asters qui fleurissent en septembre -, dans un dialogue de haut niveau, celui de l’écologie, de la biodiversité, de l’intelligence du futur. Un jardin qui se faufile dans les allées du Village Palmer, ponctué par le miroir d’eau qui donne fraîcheur et regarde le ciel. Un dialogue inouï entre les vignes Palmer, si tenues, si bien tenues, si raisonnées, conduites vers la production avec rigueur, et le jardin Palmer, tout liberté, charme et équilibre, justesse et imagination, pour le plaisir. Un jardin qui se recompose sous le regard, jamais en repos, aimé des insectes qui ont saisi, apparemment, le sens de cette diversité nouvelle en pays de vigne.”

Avis aux amateurs, donc, la visite – gratuite – de deux heures est ouverte au grand public, avec balade dans les vignes, visite des installations techniques (le cuvier, les deux chais), promenade dans le Village Palmer entouré des jardins à l’anglaise, et dégustation. Sur rendez-vous uniquement, du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30.

Château Palmer
33460 Margaux France
05 57 88 72 72

www.chateau-palmer.com