Aux côtés des gammes traditionnelles (VS, VSOP, XO), une nouvelle vague de créations voit le jour avec des millésimés, des finish cask et dans le cas présent un single estate doublé d’un millésimé. Cette sélection parcellaire 2010 est signée Hine.

Cette eau-de-vie trouve son origine sur la commune de Bonneuil. Nous sommes au cœur de la Grande Champagne – le Premier Cru de l’AOC -, entourés d’autres villages réputés pour le cognac que sont Bouteville (maison Paul Giraud…) ou Lignières-Sonneville (maison Dudognon…) Dans ces terroirs vallonnés à la forte densité calcaire, la maison Hine est propriétaire d’un vignoble de 80 hectares. Il reste à révéler un millésime… “Lorsque les conditions climatiques sont particulièrement favorables, la maison Hine décide d’isoler une récolte et offre ainsi aux amoureux du cognac une toute nouvelle expérience : celle de pouvoir déguster l’expression d’une seule vendange non assemblée”, explique le maître de chai Eric Forget avant d’ajouter : “Chaque nouvelle édition de Bonneuil révèle la minéralité du terroir calcaire et se fait la photographie d’une année, à l’image des grands vins, un grand cognac est avant tout un grand vin blanc”.

Après les 18 fûts du 2005 et les 19 fûts du 2006, voici le 2010 qui se libère sur des notes d’agrumes (mandarine, écorce d’orange…), de gelée de coings, de fleurs jaunes et de légères épices. “C’est le reflet du terroir calcaire de la Grande Champagne dans son expression la plus précise, notre philosophie est d’aller au plus près du vin et de révéler la personnalité des sols”, souligne Raphaëlle Chavanne, en charge du marketing et de la communication. En 2010, après les pluies du mois de juin, le cépage ugni blanc s’est épanoui lors du bel été avec des vendanges ensoleillées automnales. Riche d’une magnifique matière mais aussi d’une heureuse acidité – idéale pour la distillation -, ce single estate Bonneuil est doté d’un très bel équilibre qui marie la complexité aromatique à la fraîcheur. 18 fûts ont été retenus soit un peu plus de 8000 bouteilles numérotées pour un cognac qui titre à 42,1%. Il reste un flacon très épuré et marqué des quatre lettres rouges. Le monde de la sommellerie est averti.

Prix : 110€