(photo Rolland Collection)
(photo Rolland Collection)

Viticultrice, œnologue et globe-trotteuse, Dany Rolland est une femme du vin dont la réputation dépasse les frontières du Bordelais et s’étend dans le monde entier. Elle accompagne désormais également le groupe coopératif Rhonea.

Grande professionnelle, volontiers affable, Dany Rolland serait presque intimidée lorsqu’elle prend la parole pour évoquer sa collaboration récente avec ce groupe coopératif créé en 2014 de la fusion des caves de Beaumes-de-Venise et de Vacqueyras (rejointes cette année par celles de Rasteau, Visan et Sablet). Pourtant, la chose semblait entendue du côté de Rhonea. Pouvoir travailler avec quelqu’un qui n’ait pas nécessairement un “prisme vallée du Rhône” et qui soit animée surtout par une réelle sensibilité au terroir. Dany Rolland s’est donc imposée naturellement et elle se réjouit aujourd’hui de relever le challenge. L’on sent que le plaisir des deux parties à travailler ensemble est évident. Rhonea souhaite en effet mettre en avant et développer le travail initié sur la spécificité des sols. Et il y a de quoi faire avec la mosaïque géologique que représente ce territoire. Ce ne sont pas moins de 5365 parcelles qui ont été recensées, chacune avec ses particularismes. Cela permet de construire des cuvées qui puissent exprimer au mieux des personnalités bien tranchées.

De la précision

“L’idée est de réussir à rendre demain la cave encore plus performante en termes de vinification, aidée en cela par encore davantage de petites cuves. Nous pouvons aussi imaginer un moyen de faire vieillir ces vins qui le méritent”, ajoute Dany Rolland. En cela, elle va pouvoir bénéficier de la cartographie ultra précise du vignoble qui a été informatisée et qui permet d’identifier les parcelles en fonction des besoins. A ce titre, les cuvées de Gigondas (15€ à 17€) sont particulièrement éloquentes. Trias, Bel Air et La Baume sont des assemblages de parcelles situées sur trois types de sols totalement différents. Le premier présente une belle intensité en bouche, des tannins présents mais élégants et beaucoup d’éclat. Le second s’avère tout en rondeur, porté par un fruité généreux quand le troisième s’avère plus massif, charnu et doté de tannins plus épais. L’objectif ici sera notamment de continuer à affiner la définition de ces vins. Parallèlement, Rhonea produit aussi des vins issus d’un unique domaine. Ajoutez à cela une marche progressive vers le bio, une prise de conscience également accrue des enjeux environnementaux à la cave et vous comprendrez pourquoi Dany Rolland ne devrait pas s’ennuyer dans ce coin du Sud où elle semble déjà se sentir comme chez elle.