Les amoureux de jolis vins et de beaux rapports qualité-prix ne s’y sont pas trompés. Ils étaient près de 600 personnes hier à La Faïencerie à Bordeaux pour la Grande Dégustation des Crus Bourgeois du Médoc organisée par Terre de vins. Vous pouvez retrouver les vins des crus Bourgeois sur la vente privée en ligne organisée par Terre de vins et La Vinothèque de Bordeaux jusqu’au 8 novembre.

A la question « les Crus Bourgeois sont-ils les meilleurs rapports qualité-prix de Bordeaux ? », Laurent Tereygeol du château Pontoise Cabarrus, Cru Bourgeois Supérieur familial de 27 hectares en Haut-Médoc, acquiesce sans hésitation. « A l’aveugle, certains crus bourgeois peuvent rivaliser avec certains grands, nous l’avons déjà fait, expose fièrement celui dont les vins se vendent dans une fourchette de 15 à 18 €. Les Crus Bourgeois sont des valeurs sûres, les amateurs peuvent y aller les yeux fermés ! » Hier soir, une cinquantaine de membres de cette grande famille avec un socle qualitatif solide, faisaient découvrir leur millésime 2018, le premier sous l’égide du nouveau classement, et un autre à leur libre choix au cœur de la cité bordelaise.

Derrière leurs bouteilles, c’est avec un entrain non-dissimulé que les propriétaires étaient au rendez-vous pour venir s’adresser en direct aux dégustateurs, après cette longue pause événementielle due au Coronavirus. « C’est toujours intéressant d’avoir des contacts avec des particuliers pour savoir ce qu’ils recherchent, quels sont leurs goûts et la tendance, note Antoine Médeville, l’un des cinq associés du Château Fleur la Mothe, Cru Bourgeois Supérieur de 17 hectares en AOC Médoc. C’est important de commencer par faire goûter nos vins au public local, car on se rend compte que nombreux sont ceux qui ne connaissent pas nos vins et ne savent pas ce qu’est un Cru Bourgeois. »

Amateurs et professionnels conquis

Avant même l’ouverture des portes, à 18h, le public, amateurs comme professionnels, tous âges confondus, était déjà nombreux devant les portes de La Faïencerie. Entre deux échanges avec des propriétaires, Cyril, qui a fraîchement posé ses valises à Bordeaux, assiste pour la première fois à une dégustation « Terre de vins ». Lui qui concède avoir « une culture plutôt Languedoc-Roussillon, Rhône, Bourgogne, Espagne », ne modère pas son enthousiasme pour les Crus Bourgeois. « Ce sont les meilleurs bordeaux que j’ai bus depuis que je suis ici ! », clame-t-il haut et fort. A quelques pas, Anne, quant à elle habituée des dégustations Terre de vins, est toujours aussi conquise par l’événement. « Ça fait vraiment plaisir de se retrouver pour une dégustation, débute la jeune femme, sourire aux lèvres. C’est toujours intéressant de pouvoir découvrir une telle palette de vins d’une même famille, notamment avec un millésime commun comme ce très qualitatif 2018, pour pouvoir comparer. Et ce, encore plus en échangeant en direct avec des propriétaires passionnés. » A côté des amateurs présents au rendez-vous, les professionnels du vin étaient aussi largement représentés, à l’image de Chloé et Nathalie, toutes deux sommelières. « Quelle joie de refaire des dégustations en présentiel hors visio-conférences ! » se réjouit Nathalie. Et Chloé de compléter : « c’est un régal de découvrir ce 2018, un millésime de belle qualité, fruité, et tous ces jolis rapports prix-plaisir ! »

Photos: Albert de Mons