Les rendements du millésime 2012 sont en baisse d’environ 20% en Bourgogne par rapport à 2011, tandis que la récolte est divisée par deux dans le Beaujolais en raison des intempéries et maladies qui ont attaqué la vigne, ont estimé mercredi des professionnels.

“On s’attend à une récolte entre 1, 2 million et 1, 3 million d’hectolitres en Bourgogne”, contre 1, 58 million en 2011, a déclaré le président délégué du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), Michel Baldassini, lors d’une conférence de presse.

Le viticulteur a fait l’inventaire des calamités qui ont touché les raisins pendant l’année: grêle, gel, maladies, coup de chaleur… Parmi les appellations de Bourgogne, c’est la Côte de Beaune qui a le plus souffert, avec des récoltes en baisse de 50 à 70%.

Dans le sud de la région, le Beaujolais connaît une situation préoccupante, avec des rendements en baisse de plus de 50%. “La récolte 2012 sera historiquement faible, du jamais vu de mémoire de vigneron”, écrivait fin septembre l’Inter-Beaujolais dans un communiqué.

Les professionnels estiment toutefois que la qualité sera au rendez-vous. Conséquence logique, “les prix vont augmenter”, a prévenu Pierre-Henry Gagey, président du BIVB.

Exportations dopées par le Japon et Hong Kong

Parallèlement, du côté des ventes internationales, les nouvelles sont plutôt bonnes pour la Bourgogne. Les exportations de vins de Bourgogne ont ainsi fortement augmenté au Japon et à Hong Kong depuis le début de l’année, contribuant à porter le chiffre d’affaires à un niveau record, a également annoncé le BIVB.

“Les affaires sont plutôt bonnes”, s’est félicité Pierre-Henry Gagey. Le chiffre d’affaires des vins de Bourgogne à l’export est en hausse de 15% sur les sept premiers mois de 2012 par rapport à la même période en 2011, atteignant le montant record de 405, 5 millions d’euros.

Cette progression est tirée par les marchés asiatiques, avec une hausse de 34% du chiffre d’affaires au Japon, de 42% à Hong Kong et de 65% en Chine.

Le Japon est le troisième client des vins de Bourgogne, après les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Photo © Bouchard Père & Fils