Paul Bocuse, Pierre Troisgros et Guy Martin partagèrent un fou-rire au tout début de la vente Toques & Clochers le 5 avril 2004. (Photo Jean Bernard)
Paul Bocuse, Pierre Troisgros et Guy Martin partagèrent un fou-rire au tout début de la vente Toques & Clochers le 5 avril 2004. (Photo Jean Bernard)

Il avait décroché trois étoiles dans le restaurant familial à Roanne en compagnie de son frère Jean et avait soutenu Toques et Clochers à Limoux dès la première édition. Pierre Troisgros, grande figure de la semaine française, vient de s’éteindre à 92 ans.

Pierre Troisgros, qui venait de fêter son 92e anniversaire au début du mois, s’est éteint ce mercredi 23 septembre tout près de Roanne, la ville de la Loire à laquelle il avait offert une renommée mondiale. En effet, avec son frère Jean, il avait transformé le restaurant familial de l’Hôtel Moderne en adresse incontournable pour tous les gastronomes.
Mais pour y parvenir, il a multiplié les formations à Paris et en province comme le rappelle Jean-François Mesplède dans son Dictionnaire des cuisiniers, en citant notamment Lucas Carton dans la capitale et La Pyramide de Fernand Point, à Vienne. En 1955, un an après le retour au bercail, Michelin salue le travail du duo avec une première étoile. Dix ans plus tard, les frères Troisgros fêtent la deuxième et en 1968 la troisième. Plus d’un demi-siècle après, Michel, l’un de ses enfants, entretient, avec son propre fils César, la belle histoire tout autant que le niveau de qualité d’une maison dont l’escalope de saumon à l’oseille fut des décennies durant le symbole d’une cuisine capable d’évoluer de s’alléger.

Un peu chez lui à Limoux

La moustache était comme une signature sur son visage tout en rondeur et sa curiosité pour le vin une réalité. Au point d’associer son image aux côtés de son ami Paul Bocuse pour accompagner la développement du Savour Club en 1973.
Il avait également investi dans un domaine bordelais, le château de l’Anglais, avec quelques amis au début des années 2000. Il était enfin, bien entendu, un ambassadeur de premier plan des vins de la Côte Roannaise, comme le rappelle le vigneron Romain Paire du Domaine des Pothiers sur Facebook (voir ci-dessous).

Mais un lien tout particulier l’associait au vignoble limouxin depuis 1990 et la première édition de Toques et Clochers. Il présida alors la vente aux enchère des célèbres chardonnay et le dîner de gala porta sa signature. Pour la vingtième édition en 2009, il était encore présent, lorsque Michel était associé à Michel Bras et Olivier Roellinger pour marquer l’événement.
Entre temps, il avait notamment accompagné Paul Bocuse en 2004. Et comme le rappelle l’image qui illustre cet article, l’humour était un trait de caractère commun aux deux personnages aujourd’hui disparus…