(photo : Emmanuel Perrin)
(photo : Emmanuel Perrin)

Au bout de la Corse, l’appellation Sartène s’étire entre mer et montagne, autour de la ville éponyme, que Mérimée surnommait « la plus corse des villes corses ». Une dizaine de vignerons s’y partagent quelque 160 hectares de vignes (la région en a compté dix fois plus au XIXe siècle) disséminés entre les coteaux au-dessus de Propriano et le long des vallées de Tizzano et de l’Ortolo.
Terre de vins vous invite chez six d’entre eux, à travers une Escapade publiée dans notre hors-série Sud 2019.

Épisode 6/6 : Domaine Pero Longo

Entre les œufs et les montagnes
« On était en bio depuis 2000 après avoir repris en main le domaine à la suite de mon père, coopérateur », raconte Pierre Richarme, le vigneron de Pero Longo, sur la route de Sartène, à Roccapina, entre montagnes et bord de mer. « Quand j’ai vu les coupes de l’ingénieur agronome Claude Bourguignon chez Christian Imbert et les racines plongeantes, en biodynamie, qui se ressourcent loin dans la terre et permettent d’être moins sensible à la sécheresse, j’ai été convaincu. Bien sûr, ça a pris un peu de temps pour convertir le vignoble, mais le climat, chez nous, est plutôt favorable. » Les 24 hectares, principalement en vermentinu et sciaccarellu, avec également un peu de niellucciu et de grenache, sont désormais en biodynamie. Pierre Richarme, rejoint depuis sept ans par son fils Quentin, mise encore davantage sur les deux cépages locaux qui se plaisent particulièrement sur les arènes granitiques. Après l’incendie de juillet 2009, il avait construit un grand gîte en haut de la colline, là où la vigne ne donnait plus rien, et misé sur la replantation des manquants au milieu des parcelles. Mais peine perdue : la vigne se souvient et peine trop. Il s’est donc résolu à arracher et replanter 2,5 ha par an avec un enherbement très contrôlé pour limiter les risques d’incendie. Tout a été clôturé, sangliers obligent, et Pierre a dû abandonner le désherbage par les moutons l’hiver, faute de prairies suffisantes pour les héberger dès que les bourgeons pointent le bout de leurs feuilles. Dans la cave, au milieu des vignes, des cuves ovoïdes horizontales dans lesquelles a été élevé le vingtième millésime de Pero Longo, le 2015, à 100 % sciaccarellu – couleur cerise et arômes de compote de fraises et de violette sur des tanins charpentés (37 €) –, et la cuvée Sérénité, en vermentinu, ronde et florale sur des notes de tilleul et d’immortelle (15 €). Pierre, bricoleur-né, a créé un moule pour ses cuves ovoïdes. Il en a même profité pour créer deux « chambres » dans des œufs en béton, nichées au milieu des arbustes du camping tenu par sa femme, Marie-Louise. Le soir, tout le monde se retrouve dans une ambiance conviviale autour de la cuisine au feu de bois et des flacons maison.
Domaine Pero Longo – 20100 Sartène
04 95 77 07 11 – Site internet

Épisode 1/6 : Domaine Sant Armettu
Épisode 2/6 : Domaine Fiumicicoli
Épisode 3/6 : Clos Colonna
Épisode 4/6 : Castellu di Baricci
Épisode 5/6 : Domaine Saparale