(photo : Baudouin)
(photo : Baudouin)

Dans le Médoc, les anciens n’avaient pas choisi les terres au hasard pour implanter leur vignoble. C’est au bord de l’estuaire et sur des croupes graveleuses dominant le fleuve, propices à l’épanouissement de la plante, que les plus belles propriétés ont été positionnées. La proximité de l’estuaire préserve les vignes du gel. Et l’Océan qui n’est pas loin ajoute encore à cette douceur du climat local. Poussez les portes de sept châteaux bordant l’estuaire et racontant tous des histoires différentes à travers les décennies…

Retrouvez l’intégralité de cette Escapade dans le Terre de vins hors-série Crus Bourgeois, disponible sur notre kiosque digital.

Épisode 3 : Château Noaillac

Pique-nique bucolique et fluvial
Sur un domaine de 65 hectares, dont 49 hectares de vignes plantées, le château Noaillac de Damien Pagès est entouré par la nature. On y trouve des prairies, de la forêt et l’estuaire à proximité. En 1982, c’est dans cet environnement privilégié que Marc Pagès, le grand-père, a fait l’acquisition de cette propriété. À l’époque, 99 % des vignes avaient été arrachées. Durant plus de deux décennies, la famille Pagès va alors s’employer à redonner à Noaillac sa vocation viticole. Sur une croupe de graves dominant l’estuaire, le vignoble y donne de la qualité et, à force de travail, sur son appellation Médoc, le château vient d’obtenir le classement Cru Bourgeois supérieur. Depuis 2010, Damien Pagès, qui a succédé à Xavier, son père, a poursuivi ce travail de valorisation de la propriété et de recherche de la qualité. Une démarche qui passe notamment par une conduite du vignoble en mode raisonné et l’obtention d’une certification Haute Valeur environnementale de niveau 3. « Je suis plutôt pour réduire les surfaces en supprimant les parcelles moins qualitatives de notre vignoble. Et cela pour tendre vers toujours plus de qualité », précise Damien Pagès. La propriété est aussi engagée dans une politique d’œnotourisme diversifiée et attractive pour les familles. L’activité se concentre essentiellement sur une période allant de mi-juin jusqu’à mi-septembre. Environ 4 000 personnes visitent Noaillac. Le château propose un accueil pour les enfants avec de l’éveil musical, des escapades sont organisées pour aller à la découverte du phare de Richard et des carrelets. Il faut aussi compter sur un pique-nique bucolique sous les chênes, au cœur des vignes. À proximité des marais, les cigognes ne sont pas loin. La propriété propose un accueil aux camping-cars. Des cours de dégustation et une initiation aux secrets de l’assemblage raviront les amateurs de vin.
Ouvert du lundi au vendredi : 8 h-12 h 30 et 13 h 30-17 h. Milllésime 2018 : environ 12 €.

Château Noaillac – 33590 Jau-Dignac-et-Loirac
05 56 09 52 20 – Site internet

Épisode 1 : Château du Raux
Épisode 2 : Château Mazails