Lancée dans le cadre du salon Vinisud, GeoVina est la première application d’œnotourisme entièrement dédiée au vignoble du Languedoc-Roussillon. 500 adresses recensées, des domaines aux produits du terroir…

Avec les beaux jours qui approchent, la saison œnotouristique va de nouveau battre son plein (nous en savons quelque chose à “Terre de Vins”, nous qui vous préparons actuellement un numéro hors-série, qui sortira dans trois semaines et vous fournira nos meilleures adresses dans le vignoble français). Vous songez déjà à planifier un périple dans les belles vignes du Languedoc-Roussillon pour goûter de bonnes bouteilles et remplir le coffre de votre voiture ? A l’ère de la mobilité et de la géolocalisation, voici une application qui aura toute sa place sur votre smartphone ou votre tablette : GeoVina.

Lancée dans le cadre du salon Vinisud, GeoVina a été créée par Marie Daigneaux, professionnelle de la communication dans le monde du vin, née en pays de Muscadet mais tombée amoureuse du Languedoc. Après avoir créé sa propre agence de communication, elle a constaté qu’il n’existait pas, à destination du plus grand nombre des amateurs de vin, une offre unique présentant une vue d’ensemble de l’offre œnotouristique régionale. Cette offre était dispersée, morcelée sur le web. Ainsi lui est venue l’idée d’une application pour smartphone et tablette, permettant de trouver les “bonnes adresses” autour de soi lorsqu’on est en déplacement dans le Languedoc-Roussillon.

L’appui du financement participatif

Après plus d’un an de développement et un énorme travail de récolte d’infos, GéoVina est née. L’appli aspire à présenter une approche “exhaustive” de l’œnotourisme en région : domaines, caves, bars à vins, cavistes, produits du terroir, restauration, hébergement, balades… Au fil d’un travail de fourmi, Marie Daigneaux a réuni plus de 500 adresses dans le vignoble (mais compte plus de 2500 vignerons dans sa base de données). Un travail qu’elle a réalisé sans financement public, mais en profitant du coup d’accélérateur offert par le concours Talent de la création d’entreprise. En décrochant le Prix du financement participatif, Marie a signé un contrat avec My Major Company, et récolté 4000 € en trois mois (pour un budget global de 10 000 €). Juste avant Vinisud, elle a signé un double partenariat avec le CIVL (l’interprofession des vins du Languedoc) et les vins IGP Pays d’Oc, qui vont promouvoir l’appli auprès de leurs adhérents et sur leurs supports de communication.

Pour les utilisateurs, l’application est gratuite. Les adresses sont également répertoriées gratuitement. Mais GeoVina se finance en proposant, aux professionnels recensés, la possibilité de souscrire un abonnement (de 119 à 239 € par an) leur offrant davantage de visibilité, la possibilité d’être contactés directement par les utilisateurs (mais aussi d’envoyer des notifications “push” à ces derniers), de publier un descriptif détaillé de la propriété ou de l’établissement, de proposer un itinéraire d’accès, éventuellement des opérations de promotion, un agenda des événements, etc. Le tout en utilisant la géolocalisation.

L’application est disponible pour iPhone, iPad, tablette ou smartphone Android. Une version anglaise devrait voir le jour ce printemps. Et après ? Un site web étoffé jouant la carte “communautaire” et réseaux sociaux, et une ouverture aux autres grands vignobles du Sud : Provence, Rhône, Midi-Pyrénées. Plus d’infos sur www.geovina.com

Mathieu Doumenge