(Photo L. Gotti)
(Photo L. Gotti)

Il y a 30 ans, Marsannay devenait une appellation à part entière. Et pas n’importe laquelle. Celle qui ouvre les Champs-Élysées de la Bourgogne : la Côte de Nuits. Sous l’impulsion de jeunes vignerons dynamiques elle s’est depuis imposée parmi les noms qui comptent.

« Grand producteur de gamay pour les cafetiers de Dijon au XIXe siècle, Marsannay ne voit pas le train des appellations s’arrêter en gare dans les années 1930. A quoi bon réclamer un titre alors que ce gamay friand et généreux se vend si bien sous le pressoir à la pièce ou au litre… », écrivait en 2013 Jean-François Bazin dans son livre (Le Vin de Bourgogne, Ed. Dunod). Une petite erreur d’aiguillage qui n’aura été rectifiée qu’en 1987. Entretemps les vignerons de Marsannay auront essayé de rejoindre leurs collègues de l’AOC Côte de Nuits-Villages. Sans succès. Il fallait donc que cette commune des abords de Dijon écrive son propre destin. Un peu plus de trente ans après c’est chose faite.

Le pinot noir a repris la place au gamay et le rouge est dominant. Restant assez méconnue par rapport à ses prestigieuses voisines (Gevrey, Vosne, Nuits, etc.), l’AOC Marsannay est aussi pour particularité de proposer les trois couleurs de vins : rouge, blanc et rosé (un peu).

Des cuvées de belle facture : une génération de viticulteurs particulièrement doués a pris les choses en main. On citera Bernard Bouvier, Laurent Fournier, Christophe Coillot, Philippe Huguenot, Eric Guyard, Martin Bart, etc. La plupart se sont engagé en bio depuis une bonne dizaine d’années. L’une des institutions du village, le Château de Marsannay est également de retour dans le peloton de tête. On soulignera la qualité des vins de Bruno Clair, « vieux sage » du nord de la Côte de Nuits.

Un dynamisme qui permet d’affirmer que les vins de Marsannay figurent indéniablement parmi les meilleurs rapports qualité-prix en Bourgogne.

Un dossier de classement en premiers crus a été lancé il y a déjà quelques années par l’organisme de gestion. Il concerne quatorze climats : Clos du Roy, Longeroies, En la Montagne, Les Echezots, Charmes aux Prêtres, Boivin, Grasses-Têtes, Clos Jeu, Saint-Jacques, Favières, Champ Salomon, Aux Genelières, Les Clos et Champs Perdrix. Une démarche qui pourrait aboutir au cours dans des deux prochaines années.