A gauche,  Anne-Laure Beerens,  vigneronne productrice du champagne Albert Beerens (Côte des Bar).
A gauche, Anne-Laure Beerens, vigneronne productrice du champagne Albert Beerens (Côte des Bar).

Maisons de champagne et champagnes de vignerons, ils sont seize à vous donner rendez-vous au Palais de la Bourse ce week-end pour le festival des grands vins. « Terre de Vins » a rencontré deux nouveaux arrivants champenois dans la belle famille « Bordeaux Tasting ». Interview croisée de la maison Legras & Haas, et du champagne de vigneron Albert Beerens.

SUIVEZ CE LIEN POUR RÉSERVER VOS PLACES ET GAGNER DU TEMPS A L’ENTRÉE

Sur la place de la Bourse, en plein air, une immense bulle transparente abritera treize beaux bordeaux-bordeaux supérieurs tout le week-end, durant Bordeaux Tasting. Dans l’enceinte enchanteresse du palais de la Bourse, les bulles seront d’un autre genre : celles des champagnes des neuf maisons et des sept vignerons champenois présents pour faire découvrir leurs crus au public bordelais. A la veille de Bordeaux Tasting, « Terre de Vins » a rencontré deux propriétaires intégrant l’événement pour la toute première fois en cette édition 2015 : Jérôme Legras de la maison Legras & Haas (Chouilly), et Anne-Laure Beerens, vigneronne productrice du champagne Albert Beerens (Côte des Bar).

Mais avant de découvrir leur ressenti, une petite explication sur la différence entre maisons de champagne et champagnes de vignerons s’impose. Les 320 maisons de Champagne sont « à l’origine de la notoriété et du prestige des vins de Champagne dans le monde. Leur talent réside dans l’élaboration de cuvées qui reflètent de façon immuable le style caractéristique de chaque marque par l’assemblage de cépages, de crus et d’années, issus essentiellement d’achats de raisins auprès de vignerons avec lesquels elles conviennent de contrats de partenariat pluriannuels. Propriétaires de la quasi totalité du vignoble de Champagne (90%), les 16 000 vignerons champenois façonnent quant à eux depuis des générations des vins de Champagne aux multiples facettes. Ils veillent à favoriser l’expression du terroir. »

Vous participez pour la première fois au festival des grands vins organisé par « Terre de Vins ». Pourquoi venir à Bordeaux Tasting ?
Jérôme Legras : Aujourd’hui Legras & Haas est présent en France, quasi-exclusivement à Paris. Je veux rencontrer les Bordelais, mieux connaître le marché et développer les ventes ici. En dehors de Vinexpo, qui est un événement purement professionnel, je ne connais pas à Bordeaux de grande manifestation autour du vin, avec autant de vins bordelais représentés. Ces crus sont dégustés dans le monde entier, mais plus rarement en terres bordelaises. Un événement si ouvert au public, c’est intéressant. Il y a forcément une bonne synergie entre les deux régions de grands vins que sont Bordeaux et la Champagne. C’est attractif pour les Bordelais. Et puis je viens aussi pour nouer des relations plus étroites avec quelques restaurateurs bordelais, rencontrer des agents et faire connaissance avec des producteurs bordelais, car renforcer la coopération est toujours intéressant.
Anne-Laure Beerens : Nous exploitons 7 ha et produisons 43 000 bouteilles, notre production est assez confidentielle. Bordeaux Tasting m’offre l’occasion de communiquer sur la marque auprès de mes clients, et d’en rencontrer de nouveaux. Mes champagnes sont distribués dans trois caves bordelaises, j’ai un gros réseau sur Bordeaux. Je veux également montrer à nos clients existants que nous continuons à avancer, notamment avec de vrais efforts aux niveaux environnemental et marketing. C’est plus facile en ayant un contact direct avec les gens de leur dire ensuite « venez-nous voir en Champagne, on aura plaisir à vous recevoir à la propriété », surtout depuis qu’on a créé notre nouvelle cave, et que nous développons l’accueil à la propriété et l’oenotourisme. Bordeaux Tasting est aussi l’occasion de parler de notre certification « Terravitis », obtenue en 2013. C’est une chance de pouvoir accéder et participer à Bordeaux Tasting. C’est un très bel événement, je suis ravie !

Pensez-vous que les dégustateurs bordelais sont réceptifs au champagne ?
JL : Ah ça, on verra sur place ! Plus sérieusement, j’ai des amis en terres bordelaises, j’ai un a priori très positif sur les Bordelais, j’aime beaucoup la région et ses vins. C’est la suite logique de venir pour cet événement. J’ai envie de dire aux gens : « venez-nous voir, vous passerez un très bon week-end! »
ALB : J’adore venir à Bordeaux, nous sommes toujours bien accueillis! Il n’y a aucun stress, et pas de concurrence entre vins de Bordeaux et champagne, ni même entre crémants et champagnes. Ce sont des positionnements différents et complémentaires. Pour les dégustateurs, le champagne est toujours magique. Il a un côté léger, facile. Souvent, lors des dégustations, les amateurs viennent nous voir au début, et reviennent nous voir à la fin, après avoir dégusté les blancs et rouges, pour finir sur une touche de bulles.

Que pensez-vous du regroupement des maisons de champagne et des champagne de vignerons sous une même bannière « Champagne », dans même lieu à l’occasion de Bordeaux Tasting ?
JL : C’est forcément très intéressant pour l’amateur de découvrir deux manières très différentes d’aborder et de faire le vin. Les maisons ont la liberté d’achat des raisins pour faire les champagnes qu’elles veulent faire. Historiquement, le champagne est ce vin d’assemblage. Ce sont des vins d’auteurs, représentatifs d’un style ou de l’idée qu’une maison de champagne se fait du champagne. Le vigneron, quant à lui, doit faire le meilleur champagne possible avec la terre dont il a hérité. Les champagnes de vignerons sont l’expression de leur origine géographique, d’un village, d’un cru… Cette mixité entre maisons et vignerons est géniale pour le visiteur !
ALB : Cette association permet aux visiteurs d’avoir une approche globale de ce qu’est le champagne. Ils peuvent tout déguster. Certains iront certainement directement aux marques car cela correspond à leurs attentes. Mais je pense aussi que nombreux seront ceux à être interpellés par la qualité des vignerons, surtout s’ils ne connaissent pas forcément nos champagnes. Ça ouvre les esprits !

Bordeaux Tasting a lieu juste avant les fêtes de fin d’année. Ce timing incite-t-il les amateurs à la dégustation de champagne ?
JL : Forcément, en fin d’année, on a envie de se faire plaisir. Il fait un peu plus moche et froid, on est réceptif à ce genre de sujet. Mais je dois vous avouer que je ne suis pas fan du regain d’intérêt pour le champagne seulement pour les fêtes de Noël. Pour moi, c’est un vin qui peut se déguster absolument toute l’année !
ALB : L’amont des fêtes est toujours un bon positionnement. Le particulier fait encore des achats spontanés de bulles de dernière minute pour recevoir et partager durant les fêtes. Mais au-delà de cette immédiateté, c’est aussi l’occasion pour les amateurs de faire de belles découvertes pour le moyen et long terme.

Ci-dessous : Jérôme Legras de la maison Legras & Haas (Chouilly).

LES CHAMPAGNES DE MAISONS ET DE VIGNERONS, AU PALAIS DE LA BOURSE
CHAMPAGNE G.H. MUMM CH1
CHAMPAGNE TAITTINGER CH2
CHAMPAGNE BOIZEL CH3
CHAMPAGNE BESSERAT DE BELLEFON CH4
CHAMPAGNE HENRI ABELE CH5
CHAMPAGNE PERRIER-JOUËT CH6
CHAMPAGNE THIÉNOT CH7
CHAMPAGNE JOSEPH PERRIER CH8
CHAMPAGNE LEGRAS ET HAAS CH9
CHAMPAGNE BRIAUX LENIQUE Vallée de la Marne CH10
CHAMPAGNE LIONEL CARREAU Côte des Bar CH11
CHAMPAGNE MONT D’HOR Montagne de Reims CH12
CHAMPAGNE PINOT CHEVAUCHET Vallée de la Marne CH13
CHAMPAGNE H.BLIN Vallée de la Marne CH14
CHAMPAGNE ALBERT BEERENS Côte des Bar CH15
CHAMPAGNE LOUIS DOUSSET Montagne de Reims CH16