Si l’adage veut que trois fleuves coulent à Lyon : le Rhône, la Saône et le Beaujolais, l’histoire d’amour qui unit la capitale de la gastronomie et le vignoble en son nord n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. Quatre propriétés, présentes sur l’édition 2022 de Lyon Tasting, nous explique leur choix de participer à cette rencontre entre Lyonnais et vins de Beaujolais.

Domaine Labruyère (Stand C1 Rez-de-chaussée)

Edouard Labruyère souhaite « réconcilier encore et toujours les Lyonnais avec le Beaujolais, casser cette image négative qui est encore à l’œuvre chez certains amateurs mais qui n’a plus cours au regard de la qualité des cuvées produites aujourd’hui dans le vignoble. Lyon est par ailleurs le deuxième bassin de population et surtout d’œnophiles, donc ne pas y être serait une faute, d’autant que l’union entre capitale de la gastronomie et crus du Beaujolais fonctionne à merveille. Il est donc bon de se rappeler au bon souvenir de ses premières amours, quand bien même le couple aurait connu quelques turbulences ! J’aimerais voir se réorienter ce tropisme lyonnais du sud en direction du nord. »

Château des Bachelards
(Stand B8 Rez-de-chaussée )

Alexandra de Vazeilles a également à cœur d’entretenir cette relation entre la gastronomie lyonnaise, ainsi qu’avec sa jeune clientèle lyonnaise qui vient régulièrement la voir au Château et à qui il lui semblait naturel de retourner la politesse. D’autant que cette jeune clientèle fait preuve d’un amour pour Fleurie et d’une absence de préjugés rafraîchissante, et Alexandra espère que Lyon Tasting sera une occasion supplémentaire de sceller cette union gastronomico-œnologique, tout en faisant la fête.


Château de Bellevue (Stand D8 Rez-de-chaussée )

Le Château produit un Beaujolais blanc, qu’il estime encore trop peu méconnu des consommateurs. A l’image des autres propriétés, renforcer le lien entre Lyonnais et Beaujolais est un incontournable, en leur permettant de découvrir de nouvelles cuvées, voire même des couleurs encore inconnues pour certains, comme le blanc ou le rosé.
Le Château n’a pas que ses vins en tête (et notamment quasiment tous les crus de Morgon), mais également ses chambres d’hôtes qu’il souhaite faire découvrir aux Lyonnais, en leur rappelant qu’à seulement quelques kilomètres, un havre de paix et de nature les attend.


Château de Corcelles (Stand A13 Rez-de-chaussée )

La même préoccupation est au cœur de la présence du Château de Corcelles, propriété de la famille Richard, dont son directeur, Sébastien Kargul, nous explique qu’il est important de rappeler aux Lyonnais la richesse du patrimoine qui se trouve à leurs portes et la présence de nombreux châteaux, datant du moyen-âge jusqu’au siècle dernier. Mais pas seulement : Corcelles souhaite également resserrer les liens avec la clientèle lyonnaise et locale après avoir déjà conquis Paris et l’export. Lyon Tasting offre donc le tremplin idéal pour rencontrer une clientèle variée, professionnelle comme amateure et ouverte d’esprit.


Rendez-vous à Lyon Tasting le samedi 8 et dimanche 9 octobre au palais de la Bourse de Lyon. Il est encore temps de prendre vos billets en cliquant sur ce lien.