(photo Millésima)
(photo Millésima)

En 2021, le château La Conseillante célèbre les 150 ans de son acquisition par la famille Nicolas. À l’occasion de cet anniversaire symbolique, la propriété pomerolaise a récemment organisé une verticale de onze millésimes, de 2005 à 2019. Terre de Vins y était.

Un violet sensuel orne étiquettes et capsules, jusqu’au papier de soie habillant les bouteilles dans leurs caisses en bois. Un crémeux authentiquement pomerolais, associé à une droiture très saint-émilionnaise, nous rappelle que cette propriété a un pied sur chaque appellation, entre boutonnière argileuse lorgnant vers Petrus et graves lorgnant vers Cheval Blanc. Un parfum délicat, s’affinant encore avec le temps, nous indique que l’on est sur l’un des grands terroirs de la rive droite. Bienvenue au château La Conseillante. Tenant son nom de Catherine Conseillan, une femme visionnaire qui en fut la propriétaire au milieu du XVIIIème siècle, ce vignoble de douze hectares est quasiment inchangé depuis 1871 et son acquisition par Louis Nicolas, dont les descendants président encore à la destinée du domaine familial. Depuis 2010, le Conseil de Famille de La Conseillante est dirigé par le Dr Bertrand Nicolas, co-gérant depuis 2001, Jean-Valmy Nicolas, co-gérant depuis 2010, et Henri Nicolas.

Pour célébrer le 150ème anniversaire de cette belle histoire de famille, pas de grandes festivités (Covid-19 oblige) mais une belle verticale, sur 15 ans et 11 millésimes, qui nous a permis de mesurer une nouvelle fois l’extraordinaire combinaison de finesse, de classe et de complexité que les vins de la propriété sont capables de déployer, mais aussi la remarquable montée en précision et régularité qui s’impose à tous les dégustateurs, faisant de La Conseillante l’une des « marques » les plus scrutées du vignoble bordelais.

Marielle Cazaux dirige le château La Conseillante depuis 2015, dans une relation de confiance manifeste avec la famille Nicolas. Depuis son arrivée, un grand programme de restructuration du vignoble a été amorcé, s’étirant sur plus de vingt ans, adapté aux questions de réchauffement climatique (une petite partie – environ 5% – de cabernet sauvignon doit ainsi entrer dans l’encépagement d’ici 2022). La conduite du vignoble se fait dans une prise en compte des problématiques environnementales – au moins 80% de produits bio ou en biocontrôle, engrais verts, introduction de préparations en biodynamie… Marielle Cazaux et son équipe se donnent tous les moyens pour conquérir, à chaque millésime, ces petits « points de détail » fondamentaux qui font la différence dans l’univers des grands vins. Et le résultat est concluant, comme en atteste cette verticale.

Château La Conseillante 2019
Nous avions salué en primeurs la qualité remarquable de ce vin (note de 98-99). Ici pris sur fût avec presque un an d’élevage supplémentaire, on retrouve le même éclat, la netteté de la matière, le caractère à la fois sensuel et tonique de ce vin aérien, frais, au dessin soyeux. Une texture juteuse et vibrante, de l’allonge, des tannins exceptionnellement veloutés, une aromatique florale, une finale énergique, saline, précise… C’est davantage un 99 qu’un 98 !
Sorti à 140 € HT en primeurs.

Château La Conseillante 2018
Dans un registre plus « sexy » et solaire, 2018 déploie un caractère pulpeux, avenant, avec une belle concentration de fruit mûr, une densité presque musculeuse mais non dénuée de race. Le fruit est parfaitement à point, charnu, enrobé de tannins fermes et élégants. Il y a de la générosité dans ce vin qui arbore un fruit noir tapissant et crémeux, rehaussée de fines notes épicées. La mise en bouteille, encore récente, commande de le laisser se reposer avant de le re-déguster. Dans tous les cas, le potentiel de garde est immense.
Prix indicatif 240 € TTC.

Château La Conseillante 2017
La délicatesse prévaut dès le premier nez, avec des arômes de pivoine et de lys, un joli fruit printanier évoquant le panier de cerises noires. On devine beaucoup de finesse, laquelle se confirme en bouche, par une texture en dentelle, très fuselée. De la jutosité et du croquant, un caractère vertical et élancé tout en ayant une jolie chair mordante et salivante. La finale fruitée – cassis, myrtille, noyau de cerise – est pleine de gourmandise. Une très jolie expression de ce millésime.
Prix indicatif 170 € TTC.

Château La Conseillante 2016
Millésime de tous les superlatifs, 2016 conjugue classe et puissance en un cocktail détonnant, à l’épreuve du temps. Le nez est racé, profond, complexe, « une main de fer dans un gant de velours ». Il conjugue austérité et séduction, nous laissant entrevoir son extraordinaire potentiel de garde. On est en présence d’un grand vin tactile, à la matière tendue, propulsée par une remarquable énergie, ourlée de tannins ciselés. Le jus est sanguin, la finale électrise les papilles. On en reparlera dans un siècle.
Prix indicatif 240 € TTC.

Château La Conseillante 2015
Avec 2015, on revient sur un profil plus solaire, exubérant, plus immédiatement aimable également – ou du moins, plus accessible. Une belle expression de fruit noir légèrement compoté, nuancé de notes viandées et torréfiées, place ce vin sur le terrain de la gourmandise. La bouche est pleine, ample, dotée d’un gras remarquable ; la matière, caressante et suave, se dote de fines touches cacaotées, d’une sucrosité appétissante. Il est recommandé de l’attendre pour qu’il digère son caractère opulent.
Prix indicatif 215 € TTC.

Château La Conseillante 2012
On fait un petit bond dans le temps pour déguster ce 2012, millésime très rive droite qui avait souri au merlot. On ne s’y trompe pas : le nez s’exprime en une crème de fruits noirs où se devine de la fraise écrasée mais aussi, fort subtiles, de très légères notes truffées. Beaucoup de souplesse en bouche, une matière digeste et séduisante. Beaucoup de « buvabilité » dans ce vin, et si ce terme est à la mode, il n’est en rien péjoratif.
Prix indicatif 190 € TTC.

Château La Conseillante 2010
2010, encore un millésime qui avait placé tous les curseurs au maximum. Malgré la robe qui présente des premiers signes d’évolution, le nez arbore une imparable intensité. Il y a encore une sacrée vitalité dans ce vin, où se mêlent de très intéressants arômes d’orange sanguine et de tabac blond. La bouche est à l’avenant : derrière sa matière encore pleine, se discernent une charge tannique importante et une arête acide toujours prégnante. C’est un vin qui a encore de très longues années devant lui. Pour autant la chair est crémeuse, soyeuse, et signée par une finale mentholée.
Prix indicatif 250 € TTC.

Château La Conseillante 2009
Très intéressant de voir ce 2009 basculer avec plaisir dans l’âge de la maturité, tant au niveau de la couleur que du nez, dévoilant les premières notes typiquement pomerolaises de truffe et de sous-bois. La cerise à l’eau-de-vie, la boîte à tabac, des touches lardées et fumées se diffusent. Mais l’énergie de la jeunesse est encore là, avec cette matière pleine et charnue. C’est déjà complexe et surtout prêt à boire, même s’il a encore un beau potentiel de garde. On l’imagine déjà à table, sur tout un tas d’idées d’accords.
Prix indicatif 290 € TTC.

Château La Conseillante 2008
Volontiers classé parmi les « millésimes classiques » de Bordeaux, 2008 ne déroge pas à sa réputation, toute en understatement élégant. Cerise confite et réglisse se marient à des notes de bois de santal et d’épices fines. La bouche est élancée, la matière fondue, digeste, articulée autour d’une belle trame acide et de tannins encore vivaces. La palette aromatique, évoluant subtilement vers le tertiaire, est très intéressante. Finale croquante, finement acidulée.
Prix indicatif 160 € TTC.

Château La Conseillante 2006
La divine surprise de cette verticale. On a beaucoup aimé ce nez de cuir, de truffe et de viande séchée, où se dissimule aussi la fraise des bois. La bouche est saillante, énergique, très distinguée, convoquant toutes les nuances d’une confiture de vieux garçon dans un bel équilibre entre chair et tonicité. La finale, salivante, se conclut sur de très jolis amers. À (re)découvrir.
Prix indicatif 170 € TTC.

Château La Conseillante 2005
Rien de surprenant en revanche dans ce 2005 qui se montre d’emblée à la hauteur de la renommée du millésime. Nez presque trop parfait, au cordeau comme un costume trois pièces de Savile Row. On retrouve l’univers aromatique de 2006, avec un supplément d’épaisseur et de fond. La bouche est pleine, dense, et se dessine en finesse, avec, derrière le jus de cerise tapissant, un côté ancré, terrien, des tannins fondus, une droiture contenue. Tout se combine en harmonie dans ravissante fraîcheur finale. Classe.
Prix indicatif 350 € TTC.

NB : nous avons également eu la chance de pouvoir déguster deux autres millésimes somptueux, 2001 et 1990, mais « hors verticale ». Nous aurons très certainement l’occasion d’en reparler.