Partager, protéger et cultiver le vivant, telle est la nouvelle feuille de route de l’AOC Ventoux. Son ambition est d’être une pionnière du développement durable et positif, en prenant en compte toutes les dimensions de la vie de la région.

L’ambition affichée de tous les acteurs de l’appellation et de son territoire est de «devenir un exemple de développement harmonieux et durable en protégeant le vivant et sa culture ». Frédéric Chaudière, Président de l’AOC, s’explique : « parce que le terroir de l’AOC Ventoux se définit d’abord par son climat, nous avons pris très tôt la mesure de l’impact du changement climatique sur notre écosystème. Grâce au concours des deux études menées en collaboration avec l’INRAE, nous initions une démarche de progrès pour la viticulture de notre territoire».
Pour cela, en collaboration avec les deux Parcs Naturels Régionaux et les deux réserves de Biosphère UNESCO présents sur sa zone, l’AOC (150 caves, coopératives et indépendantes), s’engage sur trois axes : protéger le vivant, réduire son impact et s’adapter au changement climatique et partager et cultiver la vie locale.

À l’horizon 2030, l’AOC s’est fixée des intentions quantitatives et qualitatives pour chacun de ses trois grands engagements.
1) Protéger le vivant : protéger et développer les forêts avec pour objectif 2030 de planter 30 000 arbres sur le territoire Ventoux. Un Groupement d’Intérêt Économique et Environnemental a vocation de développer l’agroforesterie sur le territoire.
Préserver des sols vivants : en considérant la vie des sols comme un patrimoine et une dimension fondamentale du terroir, l’objectif 2030 est de multiplier par trois les surfaces d’enherbement naturel ou semé de l’appellation Ventoux. Depuis 2009 déjà, deux Mesures Agro-environnementales (MAE) ont été intégrées au cahier des charges de l’AOC. Elles l’engagent à réaliser la maîtrise préventive de la végétation spontanée entre les rangs de vigne par des moyens exclusivement mécaniques d’une part et d’autre part, à maintenir nécessairement le couvert végétal spontané des tournières.
Témoigner de la richesse naturelle du Ventoux : la richesse de l’écosystème a été consacrée par la création de la Réserve de Biosphère UNESCO du Mont Ventoux en 1990 et par celle du Parc naturel régional du Mont Ventoux en juillet 2020. Avec le Parc naturel régional du Luberon, également présent sur le territoire, le PNR du Mont Ventoux anime la protection et la valorisation de cet environnement unique où plus de 1500 espèces végétales sont recensées. L’objectif 2030 est de participer chaque année à l’inventaire de la biodiversité du territoire.
Depuis 2005, l’AOC travaille sur la mise en place d’une charte paysagère et environnementale et avec des associations agissant pour la préservation des espèces. L’ODG a élaboré avec ses vignerons un guide des bonnes pratiques paysagères et environnementales.

2) Réduire son impact et s’adapter au changement climatique
Le Mont Ventoux, du haut de ses 1912m, a une influence décisive : les courants d’air frais descendent de son sommet, en particulier la nuit, créant ainsi une amplitude thermique unique pouvant aller jusqu’à 20°C, contrastant avec la chaleur des journées. Cette fraîcheur se retrouve dans les vins. Le changement climatique est pourtant une réalité sur les flancs du Ventoux. Avec des épisodes climatiques de plus en plus extrêmes, le vignoble est d’ores et déjà impacté par la hausse de la température moyenne globale. L’objectif 2030 est de développer des données cartographiques (SIG) qui intègrent les cartes climatiques afin de mieux piloter le contexte de production de demain.
Depuis 2019 les vignerons ont entamé cette réflexion pour sensibiliser au changement climatique lors du Forum et du World Café, avec deux études étroitement menées avec l’INRAE 2018-2019/ 2020-2021. En juillet 2021, l’AOC Ventoux a créé un poste dédié à cette mission : chargée de mission climat et transition environnementale, poste financé grâce au concours de l’Union européenne et Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural – GAL Ventoux.
Réduire les émissions de gaz à effet de serre
D’après les dernières données de la Communauté d’agglomération Ventoux Comtat Venaissin, l’agriculture du territoire n’est à l’origine que de 10% des émissions carbone. Toutefois, les acteurs souhaitent développer des modes culturaux plus vertueux, continuer à réduire leur impact et favoriser l’émergence d’une viticulture régénérative. L’objectif 2030 est la réduction de 30% des émissions de CO2 pour limiter l’impact sur le vivant et atteindre l’objectif européen de neutralité carbone en 2050. «Grâce aux deux études climat de l’INRAE réalisées en 2018-2019 et en 2020-2021, ainsi qu’au bilan carbone achevé en 2021 avec le soutien financier de l’ADEME, l’AOC Ventoux dispose de connaissances uniques pour accélérer sa transition environnementale», confirme Marie Flassayer, directrice de l’AOC Ventoux .
Développer un réseau de consigne de bouteilles de verre
L’objectif est de réutiliser 300 000 bouteilles minimum chaque année, à partir de 2023, grâce à la mise en place d’un réseau de consignes de bouteilles sur le territoire du Ventoux. En effet, la chaîne de production des bouteilles de verre et de traitement pour recyclage est particulièrement émettrice de gaz à effet de serre. Elle compte pour près de 30% du bilan carbone de l’AOC.

3) Partager et cultiver la vie locale
Fiers du dynamisme et de la vie culturelle de leur région, les vignerons veulent continuer à contribuer à son développement et promouvoir leurs valeurs de protection du vivant et de transition. L’objectif 2030 est d’être partenaire de 5 grands événements de la vie locale. Pour mémoire, l’AOC Ventoux soutient déjà deux publications : les Carnets du Ventoux et Ventoux Magazine, organise le Grand Rendez-Vous (fin juin) et participe au Festival Ventoux Saveurs. En 2021, elle a pris part aux Rencontres de Puyméras.
Transmettre savoir-faire et culture. L’objectif 2030 est d’organiser deux ateliers de transfert de compétences chaque année. Des ateliers animés par des vignerons, sur des thèmes essentiels pour le développement de l’appellation. Accompagner les Jeunes Agriculteurs ou les Compagnons du Devoir pour encourager l’accueil des néo-vignerons.
Développer l’attractivité œnotouristique et agricole du territoire
Villes et villages, monastères et châteaux, paysages équilibrés entre nature vierge et cultivée, activités de plein air, tourisme, la dynamique du territoire est réelle. L’objectif 2030 est d’associer systématiquement à tous les évènements de promotion de l’AOC les acteurs du tourisme ou les producteurs du territoire comme partenaires engagés, (truffes, olive, cerise, fraise, muscat, petit épeautre, etc.) et développer le « slow » tourisme.

www.aoc-ventoux.com