Face aux conséquences de la Covid-19 sur le monde de la restauration, Terre de Vins continue de soutenir, plus que jamais, ce secteur en difficulté avec la cinquième édition du Tour des Cartes, trophées des meilleures cartes des vins en France. Le jury s’est réuni hier pour passer au crible les candidatures.

Il y a un an, sous le parrainage de Patrick Bruel, la cérémonie du Tour des Cartes venait célébrer pour la quatrième année consécutive le mariage du vin et de la bonne chère au restaurant : une soirée magique sous les ors du salon Opéra de l’Hôtel Intercontinental Paris – Le Grand. Mais ça, “c’était avant”, comme le veut l’expression consacrée. Avant la pandémie de Covid-19, ses restrictions sanitaires, ses confinements, et ses conséquences désastreuses sur de nombreux pans de l’économie, dont le secteur de la restauration. Afin de soutenir, plus que jamais, cette filière en crise qui a su dévoiler des trésors d’ingéniosité et de courage pour surmonter les mois écoulés, et dans la perspective d’un renouveau que chacun appelle de ses vœux en 2021, Terre de Vins a tenu à maintenir son événement Le Tour des Cartes, qui récompense chaque année les meilleures cartes des vins en France.

En s’appuyant sur une base de données abondante d’établissements français, allant du bar à vins à la table triplement étoilée, l’équipe de Terre de Vins a opéré une première sélection sur près de 700 cartes de vins ; puis un travail “d’entonnoir” a été fait pour réduire à 100 finalistes, dont les noms seront dévoilés début février. Hier, le jury du Tour des Cartes, composé de membres de Terre de Vins, de représentants des partenaires de l’événement mais aussi de vainqueurs de l’édition précédente, se réunissait (en visioconférence, règles de distance sanitaire obligent) pour “éplucher” les 35 cartes les plus remarquables dans chaque catégorie : Bars à vins ; Brasseries, bistrots et restaurants bistronomiques ; Restaurants de chaine nationale ; Restaurants traditionnels ; Restaurants gastronomiques ; Restaurants gastronomiques de prestige. Dans chacune de ces catégories, trois lauréats sont désignés (un Grand Prix et deux autres lauréats), soit 18 prix qui seront dévoilés lors du palmarès, le 22 mars prochain. A ces 18 prix s’ajoutent 4 prix spéciaux. Certains de ces prix spéciaux sont spécialement parrainés par les partenaires de l’événement : BNIA (interprofession de l’Armagnac), CIVB (interprofession des vins de Bordeaux), Pays d’Oc IGP, France Boissons.

Les impressions du jury

A l’issue d’un travail d’examen minutieux, Serge Dubs, meilleur sommelier du monde 1989 et président du jury, saluait “la qualité de cette édition, fidèle aux habitudes de Terre de Vins : remarquable travail de sélection en amont, diversité des membres du jury… Mais c’est surtout le très bon niveau des cartes présentées, dans toutes les catégories, qu’il faut souligner”. Michel Hermet, vainqueur l’année dernière avec son établissement Wine Bar Le Cheval Blanc, tenait de son côté à souligner “la qualité des débats entre les membres du jury”. Parmi les autres vainqueurs de l’édition 2020, Mariella Kieny exprimait son “plaisir d’avoir fait partie du jury et d’échanger de façon très enrichissante” ; Omar Barbosa du Chapon Fin mentionnait “une organisation très pro, pour une sélection qui donne envie de se rapprocher des établissements et des produits” ; Stéphane Stoetzel du Skab applaudissait lui aussi la sélection et soulignait “le gros travail fait sur les petites maisons, dont les choix de vins et rapports qualité-prix, le travail sur les bios mérite vraiment une mise en avant” ; Morgane Baudaire de la chaîne La Boucherie indiquait “la grande marge de progression sur les restaurants de chaîne”. De leur côté, les partenaires ont également voulu appuyer l’importance de cette édition 2021 : “les différentes catégories ont le mérite de balayer tous les types d’établissements”, explique Justine Colson du CIVB. “On a besoin de savoir comment sont perçus et organisés (sur les cartes des vins) les vins de Bordeaux. On a pu trouver beaucoup de mises en lumière, ce qui est primordial, surtout cette année.” Pour sa part, Julie Hoeffler de France Boissons précise que “la sélection se situe dans la lignée de l’étude que nous avons réalisée il y a quelques années. Nous prônons la voix des consommateurs qui s’y connaissent parfois un peu moins en vin, et à cet égard le Tour des Cartes est très enrichissant”. Olivier Goujon du BNIA et Florence Barthes, de Pays d’Oc IGP, étaient absents mais sont vivement remerciés pour leur soutien à l’opération.

Le mot de la fin revient à Terre de Vins. Sylvie Tonnaire, rédacteur en chef, indiquait après ce passage au crible “le côté fascinant de toutes les originalités que l’on a pu voir passer. Nous sommes résolument prêts pour la réouverture des tables !” Rodolphe Wartel, directeur général, annonçait sans divulguer le palmarès que “le pouvoir est aux régions, avec une belle représentation des établissements de province face à la région parisienne, une représentation très homogène et représentative du vignoble français”. Rendez-vous début février, puis fin mars pour connaître les finalistes et lauréats du Tour des Cartes 2021.