(photos Michaël Boudot)
(photos Michaël Boudot)

Pour sa quatrième séance, le Café des Lumières de Lyon Tasting accueillait Denis Verneau et Charlotte Guyot, duo de sommeliers vedettes du restaurant la Mère Brazier.

Malgré tout notre respect et notre sympathie pour les mathématiciens et profs de maths, nous sommes heureux que la jeune Charlotte Guyot ait abandonné la voie scientifique qu’elle avait empruntée pour devenir, à seulement 25 ans, Meilleure jeune sommelière de France. « Après 3 semaines de fac, j’ai déchanté. J’avais besoin d’un métier actif et concret. Je me suis donc dirigée vers la pâtisserie, mais après un an dans un étoilé j’ai ressenti le besoin du contact avec le client. La sommellerie m’offrait un joli “combo” plaisir + métier. »

Entrée comme apprentie à la mythique Mère Brazier de Lyon, Charlotte Guyot n’en est jamais repartie. « Ce qui n’était jamais arrivé, explique son mentor et chef-sommelier, Denis Verneau. Tous nos apprentis ont une date d’arrivée et de départ. Dès que j’ai rencontré Charlotte, j’ai senti quelque chose. Elle avait une vraie envie d’apprendre, beaucoup de curiosité, de la sensibilité. C’est quelqu’un d’exceptionnel. »

À ses côtés, Charlotte Guyot semble rougir un peu avant de raconter ce concours de Meilleur jeune sommelier de France qu’elle a remporté en avril dernier. « Il y a une grosse partie théorique mais comme j’aime bien procrastiner je m’y suis un peu pris au dernier moment », confie-t-elle en riant. Denis Verneau, en véritable entraîneur d’athlète, lui avait tout de même conçu un programme d’entraînement sur mesure « pour apprendre tous les cépages, les appellations, les communes… » Il faut bien un cerveau de mathématicienne pour assimiler une telle somme de connaissances.

Mais ce que Charlotte Guyot retiendra finalement, c’est l’épreuve pratique de la finale, avec sa dégustation à l’aveugle de huit liqueurs et eaux-de-vie : « Ils nous ont quand même demandé de trouver la liqueur de patate de douce ! »
Promis, Charlotte, à notre prochain passage à la Mère Brazier, nous vous demanderons de la liqueur de patate de douce. Denis a certainement dû en ajouter à la carte.