Manon Durand a décroché un bac S avec mention bien avant de s'orienter vers les métiers de la restauration puis de la sommellerie. Bien lui en a pris... (photo JB)
Manon Durand a décroché un bac S avec mention bien avant de s'orienter vers les métiers de la restauration puis de la sommellerie. Bien lui en a pris... (photo JB)

Trente-quatre établissements avaient délégué leur meilleur étudiant pour cette épreuve imaginée il y a 27 ans par Michel Chapoutier et organisée chaque année à Tain L’Hermitage.

A 21 ans, l’Alsacienne Manon Durand a remporté ce vendredi 18 mai la 26e édition du concours du Meilleur élève sommelier en vins et spiritueux de France – Trophée Chapoutier. Elle perpétue ainsi une tradition de succès féminin qui perdure depuis la première épreuve.

Sur le podium, l’élève du lycée hôtelier de Chamalières précède Armand Saffray du lycée hôtelier de Gascogne à Talence et Logan Guignot-Trufley du lycée hôtelier de la Francophonie à La Rochelle.

Trente quatre élèves étaient présents lors de la phase de sélection qui proposait un ensemble d’épreuves écrites (dégustation de deux vins et large questionnaire). « Il s’agit d’accorder une place important à la théorie, souligne Michel Chapoutier, l’initiateur de cette épreuve, car nous avons à faire à des élèves qui n’ont pas encore toute la maîtrise technique. » Mais en finale la technique prend une place essentielle. Notamment avec un exercice d’accords mets-vins qui s’appuyait sur un menu signé Dorian Van Bronkhorst, chef du restaurant L’Atelier Yssoirien à Yssoire, et dégusté par les six finalistes. « C’est un vrai moment de plaisir autour de plats originaux. Cet atelier nous permet de nous exprimer et surtout de partager avec le jury le plaisir que nous avons pu avoir à découvrir des vignerons et leurs vins au cours des sorties dans les vignobles ou lors de dégustation », avouait la souriante gagnante. Manon Durand a conservé cette attitude ensuite quand il a été question de procéder au décantage d’un vin rouge puis de procéder à la dégustation d’un vin blanc (Jasnières, cuvée les rosiers 2015 du domaine de Bellivière), d’un vin rouge (mondeuse arbin 2016 du domaine Trosset) puis d’identifier une gentiane salers et un marc de gewurztraminer.

Les six finalistes qui ont vécu cet événement dans une ambiance chaleureuse auront l’occasion d’entretenir cette amitié naissance dans quelques mois, lorsqu’ils prendront la direction de l’Australie puisque ce voyage de découverte constitue aussi un prix très convoité.

Ci-dessous : Les finalistes, leurs professeurs et Michel Chapoutier (à gauche) au terme de l’annonce du palmarès.