©I. Bachelard
©I. Bachelard

En 2022, le caviste Nicolas célèbre les 200 ans de sa première cave, ouverte à Paris en 1822. Une histoire familiale, façonnée par des générations de collaborateurs dévoués et de clients fidèles.

C’est un bel âge 200 ans, rarement atteint par une marque commerciale et un ensemble de plus de 550 boutiques en France et dans le monde. En 1822, la première cave Nicolas ouvrait au centre de Paris, rue Sainte-Anne, une rue désormais plutôt associée au thé et à la restauration japonaise. Difficile de penser que la même année Louis Nicolas inventait le métier de caviste, naissait Louis Pasteur, génial inventeur au service de la santé et du vin, Eugène Delacroix exposait son tableau, Dante et Virgile au Salon de Paris tandis que Jean-François Champollion présentait son déchiffrement des hiéroglyphes égyptiens.

Pionnier de la mise en bouteille

Louis Nicolas révolutionna la consommation du vin des Français avec la mise en bouteilles et bien sûr, la livraison à domicile, indissociable des lourdes bouteilles. Son fils Etienne Nicolas amoureux du vin et des arts, concilia ses deux passions en amenant des artistes de renom à collaborer avec l’enseigne. Ainsi se sont succédé au crayon des illustrateurs comme Dransy (ci-dessous) – le créateur de Nectar, le fameux livreur aux multiples bouteilles, qui oeuvra aussi pour les dragées Martial et les pâtes Lustucru – Charles Martin et son « buveur civilisé » et Loupot avec son interprétation cubiste de Nectar. Lui succédèrent au début du XXe siècle Cassandre, natif de Kharkov en Ukraine et ses images stylisées par l’aérographe puis Jean de Brunhoff qui abandonna un temps les aventures de Babar pour représenter Nectar et son fils Glou-Glou.

Dransy

Une version féminine de Nectar le livreur

Pour célébrer les 200 ans, Nicolas, propriété du groupe familial Castel, met en avant une « Cave des 200 ans », sélection de 200 références favorites promue via une campagne radio et relance le livreur Nectar. Il devient une femme, dessinée par trois jeunes artistes choisis avec l’agence Quai 36, Alice Des, Mathieu Persan et Alice Wietzel. Cette version féminine de Nectar fera l’objet d’affiches et sera reproduite sur les murs pignons de la capitale, comme l’étaient jadis les premières images publicitaires. Une animation dans une station de métro du centre de Paris est aussi envisagée pour la fin de l’année. Après les pauses dues à la pandémie, reprendront cette année et au début de 2023 les grandes animations de la marque, le salon Vinissimes qui permet de déguster et de réserver des vins d’exception disponibles en quantité limitée, le salon des grands vins et le salon des champagnes. On prévoit aussi la création de dîners gastronomiques conçus par un chef pour une dizaine de convives qui auront lieu dans les caves partout en France.

Le « Petit Nicolas » sera à Cannes

« Nicolas est un élément incontournable du patrimoine et de l’art de vivre français », rappelle Christopher Hermelin, en charge de la communication et du marketing, qui aime mettre en avant les cavistes qui animent avec enthousiasme les boutiques. Nombreux sont ceux qui font de longues carrières au sein de la maison, passant d’une petite cave à une plus grande ou obliquant vers le service achat ou la direction commerciale. Pour fêter son anniversaire, Nicolas s’engage aussi dans un partenariat actif avec le cinéma, en souvenir des premiers films commandés dans les années 1920 à Robert Lortac, pionnier du dessin animé. L’année 2022 verra la sortie de trois films « Champagne! » en salle dès le 8 juin, « La Dégustation » prévu début septembre ainsi que le film d’animation « Le petit Nicolas, qu’est-ce qu’on attend pour être heureux » qui reprend la genèse du livre de Goscinny et Sempé. Il sera présenté à Cannes le 20 mai.