(photo I. Bachelard)
(photo I. Bachelard)

Le Conseil des Grands Crus Classés 1855 de Médoc & Sauternes a dévoilé le 12 décembre sa nouvelle affiche dans les salons du Quai d’Orsay. Elle est signée du designer Philippe Starck.

Il a imaginé le chai du château Les Carmes Haut-Brion à Bordeaux, il a conçu des cuvées de champagne chez Louis Roederer. Depuis le 12 décembre, le designer Philippe Starck fait de nouveau briller le monde du vin. Le Conseil des Grands Crus Classés 1855 de Médoc et Sauternes l’a choisi pour mettre en lumière les 87 crus classés dans sa nouvelle affiche. On y trouve la liste exhaustive des châteaux illuminée dans un étonnant effet 3D qui évoque, tel le rideau d’un théâtre, le chatoiement rouge ou or de la robe d’un médoc ou d’un sauternes.

Illustrer le vin

Le premier illustrateur des crus classés s’était intéressé aux bâtiments eux-mêmes : le peintre anglais Carl Laubin avait réalisé un tableau original dans lequel s’entremêlaient des façades de châteaux dans une architecture onirique. C’était à l’occasion de l’exposition “Châteaux Bordeaux” du Centre Georges Pompidou, en 1989. En 2008, le photographe français Yann Arthus-Bertrand a mis l’accent sur les hommes : son affiche représente les bouteilles des crus classés enserrées par les mains de ceux qui élaborent le vin, de la terre au flacon. Philippe Starck a choisi de se focaliser sur le cœur des crus classés, le vin lui-même, celui qu’on regarde et admire, dont la couleur brille et varie de la bouteille jusqu’au verre : “Un grand vin est l’une des plus admirables architectures d’atomes connues dans ce monde” a-t-il déclaré.

1855, l’année du classement

Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires Étrangères et Philippe Castéja, président du Conseil des Grands Crus Classés se sont succédé au micro pour évoquer la part du vin et de l’œnotourisme, dans l’art de vivre à la française comme dans la balance économique du pays. Ont été évoqués la part croissante de l’agriculture verte et durable dans le Bordelais, les châteaux convertis au travail biologique ou biodynamique et la charte éthique (voir ce lien) basée sur la norme ISO 26000 dont vient de se doter le Conseil des Grands Crus Classés. Le Quai d’Orsay, siège du ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, était le lieu rêvé pour présenter la nouvelle image intemporelle des Grands Crus Classés, puisque cet imposant édifice date justement de 1855, l’année d’une fameuse Exposition Universelle de Paris. C’est à cette occasion que l’empereur Napoléon III avait commandé le classement qui défend depuis l’art du vin bordelais à son plus haut niveau.