(photo Château Canon)
(photo Château Canon)

La journée d’hier a été riche en sorties primeurs : plusieurs très belles propriétés ont mis leur millésime 2019 sur le marché, parmi lesquelles figurent quelques coups de cœur de la rédaction de Terre de Vins.

Avis aux amateurs de grands bordeaux, la journée d’hier a vu la sortie de magnifiques réussites sur le millésime 2019, dont certaines ont même été labellisées “coup de cœur” dans le dossier Primeurs réalisé par la rédaction de Terre de Vins.

Ainsi Château Canon, 1er Grand Cru Classé de Saint-Émilion, est sorti au prix revente négociant de 69,60 €, en baisse de -17,1% par rapport au millésime précédent. Ce qui correspond à un prix indicatif consommateur de 81,20 € HT.
Château Canon 2019 a obtenu la note de 99/100, avec ce commentaire :
“Situé sur un terroir exceptionnel du plateau calcaire de Saint-Émilion, Château Canon n’en finit pas de nous subjuguer depuis plusieurs millésimes – à se demander où cette ascension va s’arrêter. Le nez déploie une race inimitable, tout en profondeur, en verticalité et en pureté aromatique. La bouche est magnifique de précision, construite autour d’une matière parfaitement à point mais à la construction aérienne. La concentration est parfaite, élégante et séveuse, propulsée par une minéralité à la persistance éblouissante. C’est un 2019 émouvant et vibrant comme un accord de violoncelle, niché sur l’Olympe des grands vins de terroir.”

En même temps que Château Canon, les autres propriétés de la famille Wertheimer (maison Chanel) ont également mis en marché hier, notamment :
Château Berliquet, Grand Cru Classé de Saint-Émilion : 37,00 € HT. Note Terre de Vins : 94-95.
Château Rauzan-Ségla, Grand Cru Classé de Margaux : 63,00 € HT. Note Terre de Vins : 96-97.

On reste à Saint-Émilion avec une autre très belle réussite du millésime : Château Beauséjour Héritiers Duffau-Lagarrosse, 1er Grand Cru Classé, sort au prix de 78 € revente négociant, en baisse de -13,3%, soit un prix indicatif consommateur de 91,00 € HT. Le 2019 a obtenu la note de 98-99, le commentaire soulignant “une force de la nature […], un véritable vin de lieu, extrêmement accompli”.
Château Beauséjour-Bécot, 1er Grand Cru Classé de Saint-Émilion, sort au prix indicatif consommateur de 45 € HT (51,90 € HT en 2018). Le vin a obtenu la note de 97. “Après un 2018 qui avait créé la surprise par son changement de style, le millésime 2019 de Beauséjour-Bécot confirme ce nouveau cap avec panache et authenticité”, dit le commentaire de Terre de Vins. Le château Joanin-Bécot, en appellation Castillon Côtes de Bordeaux, sort au prix de 14 € HT.

On reste sur la rive droite, direction Pomerol, avec Vieux Château Certan, en baisse de -20% : le prix revente négociant est de 168 €, le prix indicatif consommateur 196 € HT.
Vieux Château Certan est également estampillé “coup de cœur” de la rédaction, avec la note de 98-99 : “Ce premier nez délicat, floral, au parfum évanescent, annonce d’emblée la couleur : Vieux Château Certan a produit un très grand 2019. La bouche, impressionnante de netteté et d’éclat, se déroule par strates successives : matière très crémeuse, tanins ultra-soyeux, texture caressante, aromatique de fruits frais et de fleurs (pivoine, violette), arête acide d’une totale élégance – tout cela sous le signe de l’harmonie. Une architecture quasi parfaite. C’est un vin extrêmement racé, dont l’assemblage, incluant 7% de cabernet sauvignon, est une promesse de fraîcheur et de classe. Immortel.”

Dernière sortie de premier plan hier, le Château Les Carmes Haut-Brion, valeur montante de Pessac-Léognan, est mis en marché à un prix revente négociant de 64,80 €, en baisse de -6,1%, soit un prix indicatif consommateur de 75,00 € HT.
C’est un autre coup de cœur de la rédaction, avec la note de 98 : “Sans doute le plus singulier des pessac-léognan, à dominante cabernet franc. Délicate dimension florale du nez, sur les fruits rouges, poivre blanc après aération. La texture est irrésistible, souple, aérienne. Le satin de la bouche s’étend sur des notes briochées, jus de cerise noire, avec du végétal noble pour un côté ligérien assumé par Guillaume Pouthier et ses équipes. Le vin fait valoir son ampleur et sa puissance dans une finale persistante, sur des arômes plus mûrs. Boisé imperceptible. Équilibré à merveille, un atypique délectable dès à présent ou dans 10 ans, à avoir absolument.”

Retrouvez dans les kiosques le dossier Primeurs dans le numéro collector de Terre de Vins. 400 vins du millésime 2019 dégustés en exclusivité.