Tout au long de la période des Primeurs et en marge du n°71 de Terre de Vins en kiosques depuis le 19 mai, des figures du vignoble bordelais nous font partager leur regard sur le millésime 2020 et la campagne qui s’annonce.

Aujourd’hui : Julien Viaud -Œnologue, Laboratoire Rolland & Associés
Quelle carte fallait-il jouer pour réussir 2020 ?
« Avec un printemps chaud et humide, 2020 a été stressant pour les vignerons. Il fallait être précis dans les traitements et la conduite de la vigne. Ensuite, le temps sec estival et les très fortes amplitudes thermiques ont été favorables à la qualité. Avec une belle maturité, de petites baies aux peaux épaisses, ce 2020 comportait un grand potentiel en tanins et anthocyanes. Au chai, “le mieux est l’ennemi du bien” pourrait être la devise de ce millésime. Il fallait se raisonner pour laisser faire les choses, jouer la carte de l’infusion plutôt que de l’extraction forcée, afin de créer des vins avec du charme et de l’élégance, affichant concentration et trame tannique, puissants mais sans excès. Il fallait se glisser dans la peau d’un équilibriste ! Typiquement bordelais, ce 2020 compose une belle trilogie avec le solaire 2018 et l’opulent 2019. Accessible et digeste, il est droit et juste, concentré mais pas opulent, avec beaucoup de fruit et d’arômes, doté d’acidité et de fraîcheur, d’un alcool modéré, de tanins fins et soyeux. Il a tout, il n’est pas excentrique d’un côté ou de l’autre. »

Terre de Vins n°71, spécial Primeurs 2020 à Bordeaux, actuellement dans les kiosques.