La Place de Bordeaux vit une période mouvementée mais ses acteurs ne restent pas les bras ballants. Mathieu Chadronnier, président directeur général de CVBG, est de ceux-là, rappelant la capacité de réaction de la profession et son optimisme.

Beaucoup d’interrogations se posent à l’approche des primeurs, dans quel état d’esprit êtes-vous ?
Le contexte est très différent de ce qu’il était l’an dernier. La sortie de la crise sanitaire sera longue, mais nous voyons distinctement la lumière au bout du tunnel. Nous sommes vigilants, mais volontaires, et optimistes !

Comment envisagez-vous cette campagne ?
La campagne primeurs du millésime 2019 a été unanimement saluée comme une formidable réussite. Elle a contribué à redonner à l’idée même des primeurs tout son pouvoir d’attraction. A la veille d’une nouvelle campagne, c’est précieux. Le millésime 2020 s’annonce tout aussi prometteur que le 2019. La suite reste à écrire.

La suspension des taxes aux États-Unis relance-t-elle le marché et qu’en est-il de la situation en Europe et en Asie ? Et l’Afrique ?
Les vins français ont payé très cher pour un conflit – Boeing-Airbus – qui ne les concernait pas. La suspension des taxes pour quatre mois est une bouffée d’oxygène. Nous avons perdu de précieuses parts de marché aux USA. Il y aura beaucoup à faire pour les reconquérir. Ce qui est sûr, c’est que l’enthousiasme de nos clients est là. Beaucoup de containers de vins de Bordeaux vont prendre le chemin de l’ouest dans les prochaines semaines ! En Europe, la situation est stable, après une année 2020 très satisfaisante compte tenu du contexte. Côté Asie, les marchés sont dynamiques, et on espère la confirmation d’une reprise amorcée à l’automne dernier. Enfin, l’Afrique reste un marché émergent, mais c’est une zone porteuse d’avenir.

Dans cette conjoncture si particulière, quelle est la force de CVBG ?
La force du négoce de façon générale, c’est son agilité. Le système de la Place de Bordeaux est incroyablement dynamique et réactif. Notre filière investit constamment, dans le stock, et dans le développement de ses structures. CVBG ne fait pas exception. Avec l’ensemble de notre équipe, nos six bureaux à l’international, notre stock, et une passion profonde pour le vin, nous avons les yeux résolument tournés vers l’avenir.