Le plus grand vendeur de vins tranquilles de l’Hexagone, en l’occurrence des vins de cépages en IGP Pays d’Oc, marque propriété du groupe Castel, annonce un virage important avec sa labellisation Terra Vitis.

Voilà une annonce qui devrait faire grand bruit dans l’univers du vin en France. Le plus gros metteur en marché de vins tranquilles avec un équivalent annuel de 48 millions de cols vient d’annoncer qu’il allait être labellisé Terra Vitis – dans un premier temps pour toute sa production en bouteille de 75 cl, puis pour l’ensemble de ses formats d’ici 2021. Un label certainement moins connu du grand public que le label AB pour la viticulture bio ou le label HVE (« haute valeur environnementale »). Et surtout, un label très différent des autres qui s’affiche comme un troisième voie. Si le label AB permet de certifier les produits et le label HVE l’entreprise, Terra Vitis est né en 1998 de la volonté de vignerons de pouvoir valoriser les deux. Si l’on parle bien ici de viticulture raisonnée, elle n’en est pas moins strictement contrôlée avec un encadrement des traitements phytosanitaires pouvant être employés. A titre d’exemple, les produits CMR sont interdits par le label et la fréquence des traitements doit être inférieure à la moyenne régionale. Et cela va plus loin puisque les points d’engagement touchent aussi le respect de la biodiversité, la gestion des déchets ou bien encore les zones sensibles identifiées par une cartographie (cours d’eau, zones d’habitation, etc.) qui feront l’objet d’une vigilance particulière concernant les traitements.

Un engagement certifié

Comme l’expliquent les dirigeants de Roche Mazet, la volonté de cette démarche était de pouvoir « répondre aux attentes des consommateurs ». Et bien que les vins soient reconnus pour leur rapport qualité-prix imbattable avec des prix consommateurs oscillant le plus souvent entre 2,50€ et 3€, la marque a souhaité construire un avenir différent, plus respectueux de la terre et des hommes qui la travaillent. Bien sûr, certains pourraient argumenter que l’INAO a rappelé que d’ici 2030 tous les vins IGP et AOP devront se prévaloir d’une certification environnementale. Ce ne serait qu’une anticipation sur l’évolution de la réglementation. Pourtant, Roche Mazet aurait pu se contenter d’un label HVE. Or, force est de constater que l’engagement pris va au-delà puisque le label Terra Vitis intègre les critères HVE. Et surtout, tous les vignerons et caves partenaires de Roche Mazet vont être contrôlés chaque année par des organes indépendants de type AFNOR comme c’est le cas dans la région Rhône Méditerranée. Gage de sérieux, cette remise en cause annuelle du label oblige ceux qui en bénéficient à aller toujours de l’avant, ce qui est l’esprit même de Terra Vitis. Alors bien sûr, les esprits chagrin pourraient trouver que ce n’est qu’un effet d’annonce, une opportunité commerciale. Mais Roche Mazet n’a pas attendu d’avoir une certification environnementale reconnue par l’Etat pour être le leader français de la vente de vin. Par cette nouvelle dynamique, la marque montre surtout la voie au reste de l’industrie viticole. Une raison de voir le verre (de vin) à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. A bon entendeur.