©F. Hermine
©F. Hermine

Les coopératives occitanes, Plaimont pour les vins et La Pastourelle pour le roquefort,  se sont associées pour des opérations communes de valorisation de leurs production de Midi-Pyrénées.

Les vins blancs de Saint-Mont et le roquefort ont officialisé une déclaration commune : « Fondées il y a plus de 40 ans dans un monde où l’objectif du secteur agricole était la quantité, notre spécificité a été de nous inscrire dans une démarche de qualité afin de valoriser nos terroirs au travers d’AOP visant à protéger notre savoir- faire et à participer au maintien d’une agriculture vivante et, par voie de conséquence, à la vitalité des territoires ».  Mais au-delà de la communication, il s’agit d’une véritable histoire d’amitié de plus de 20 ans qui lie les deux coopératives et en particulier, l’administrateur Pierre Bosc de la Pastourelle et Olivier Bourdet-Pees, directeur de Plaimont qui jouaient au rugby ensemble dans leur jeunesse. L’élevage de brebis comme la vigne permet de valoriser de grands espaces et de préserver des races et des cépages autochtones en montant en qualité, la race Lacaune pour les brebis dans le parc naturel régional des Grandes Causses; l’arruffiac, le gros manseng, le petit manseng, le petit courbu pour les blancs de Saint-Mont. « L’appellation s’est d’abord développée sur les rouges à base de tannat, pinenc, cabernet sauvignon et cabernet franc mais nous sommes un vrai terroir de blancs, insiste Olivier Bourdet-Pees. Il y a dix ans, nous produisions la moitié de rouges, 30 % de rosés et le reste en blancs; aujourd’hui, nous élaborons plus de 30 % de blancs (soit environ 7 millions de bouteilles) et ce qui se replante est dans cette couleur ».

Elevage comparé du Faîte blanc

Outre une dégustation de conserve à Paris fin 2021 pour présenter le partenariat, les deux coopératives prévoient de poursuivre des actions conjointes pour valoriser les produits autour d’accords mets et vins ou d’expérimentations d’affinage comme avec la cuvée emblématique du Faîte blanc 2018 à étiquette de bois. Vinifié et élevé un an à Plaimont avec un complément de six mois pour 600 bouteilles dans les caves de roquefort, cet assemblage de gros manseng, petit courbu et petit manseng issus des terroirs les plus frais de l’appellation avait été parrainé par Gaëtan Bouvier, meilleur sommelier de France 2015 et Roger Voss, journaliste du Wine Enthousiast. A la dégustation en décembre, il apparaissait une légère différence de fraîcheur en bouche avec un nez plus fermé pour la cuvée qui avait passé quelques mois par une température de 10° et à plus de 90 % de taux d’humidité. (18,50 € chez les cavistes, restaurateurs et boutique en ligne de Plaimont). « Nous sortirons d’autres bouteilles pour le festival Jazz in Marciac, pour la fête du roquefort en juin 2023 et pour le centenaire de l’AOP du roquefort en 2025 ».

Eric Fitan, président de l’AOC Saint-Mont, Olivier Bourdet-Pees, DG de Saint-Mont et Pierre Bosc, administrateur de La Pastourelle ©F. Hermine

* Roquefort La Pastourelle 178 exploitations de l’Aveyron, du Tarn et du Tarn & Garonne dans la coopérative créée en 1976 à partir du rachat de la cave d’affinage des Etablissements Aric Frères

* Création de Saint-Mont en appellation simple en 1959, reconnu en AOC en 2011 avec ses 1200 ha sur 46 communes du Gers. Elle en compte aujourd’hui 1250 exploités par 200 vignerons quasiment tous regroupés dans l’union coopérative Plaimont (un seul vigneron indépendant sur l’AOC, le domaine de Maouries qui ne produit en Saint Mont que du rouge)