Cette maison historique de Chablis est désormais un acteur incontournable dans le nord de la Bourgogne où elle donne une lecture puriste des crus.

Pas encore tout à fait bicentenaire, mais toutefois créée en 1840, la maison Simonnet-Febvre fait partie de ces maisons connues dans le paysage viticole français. Une nouvelle histoire s’est inscrite en 2003 lorsque la maison Louis Latour l’a rachetée. Depuis lors, Jean-Philippe Archambaud a su lui insuffler une véritable dynamique. Avec un mot d’ordre : celui de donner une lecture précise des terroirs. Vendangés à la main, les premiers crus de Chablis ne voient ainsi jamais de bois. Parmi les grands crus, il en va de même aussi pour « les Preuses ». Seuls « Blanchot » et « les Clos » bénéficient partiellement d’un élevage en barriques (50%), et encore celles-ci ne sont pas neuves pour ne pas trop marquer les vins. Il en ressort des vins ciselés, purs, pas maquillés qui ne peuvent pas mentir.

Des expressions pures

De très belle facture, les Chablis premiers crus 2016 sont aussi les plus abordables, ne dépassant pas les 30€. « Vaillons » (22,90€) est certainement le plus consensuel. Son nez miellé, très concentré est à l’image de la matière dense en bouche, tout en fruits jaunes. « Montée de Tonnerre » (25,30€) apparaît pour sa part davantage typé. Beaucoup plus droit, il est porté par une acidité vive qui n’en demeure pas moins parfaitement intégrée. Sa finale florale renforce encore davantage son charme. Pour une version plus solaire et exotique, direction « Mont de Milieu » dont le chardonnay (24,55€) déploie également des notes friandes de pêche blanche. Puissant, il marque les esprits par un corps plus gras, beaucoup d’opulence. Un style qu’il partage avec « Fourchaume » (26,90€). Parmi les grands crus, « les Clos » 2016 (55€) est aujourd’hui plus ouvert, rond et accessible que son alter ego « Preuses » issu de vignes quinquagénaires. Le 2016 s’avère magistral, complexe (et réglisse, fruits jaunes) et doté d’une très grande mâche. Sa finale est éclatante. Un très beau vin qui vieillira admirablement comme le reste de la gamme. Car, rappelons-le ici, les Chablis de belle facture ont une espérance de vie très longue. Après 10 voire 20 ans, un autre monde s’ouvrira à vous. Et avec lui une pure émotion.