Ce week-end (17-18 novembre), la péniche Le Marcounet, quai de l’Hôtel de Ville à Paris, accueille le premier salon « Vin sur Vin ». Le blogueur Fabrice Le Glatin, organisateur de l’événement, nous raconte de ce mini-salon très « nature ».

Douze coups de cœur, douze vignerons (le plus dur, semble-t-il, ayant été de n’en sélectionner « que » douze…), adeptes du bio, de la biodynamie, du vin produit au plus près de la nature, vous donnent rendez-vous ce week-end, samedi 17 et dimanche 18 novembre de 10h à 18h, sur les quais de Seine, pour un nouveau salon qui risque de faire parler de lui dans la glouglousphère (et bien au-delà, souhaitons-le !)… Et pour cause, l’organisateur de cet événement n’est autre que Fabrice Le Glatin, pionnier parmi les blogueurs du vin (son site VinSurVin a vu le jour il y a six ans) et créateur il y a cinq ans des soirées de dégustation « Tupperwine », dégustateur averti et inlassable pédagogue – il est d’ailleurs, en plus d’être un missionnaire du vin, professeur d’anglais.

Revenir aux fondamentaux

Encouragé par le succès de ses soirées « TupperWine » et sollicité par de nombreux internautes désireux de déguster les vins et rencontrer les vignerons mis en avant sur « VinSurVin », Fabrice a décidé de se lancer, et d’organiser son propre salon… sur les eaux. Un comble ! « Vin sur Vin fait Salon » se déroulera en effet Quai de l’Hôtel de Ville à Paris, sur la péniche Le Marcounet. « J’avais déjà collaboré sur certains événements avec Arnaud Seité, co-propriétaire de la péniche, et il est vite apparu que nous devions organiser quelque chose ensemble dans ce bel emplacement au cœur de Paris », précise Fabrice.

Il poursuit : « Ce salon est la suite logique de toutes mes activités autour du vin depuis plusieurs années. Sans mon blog, sans les « TupperWine », je n’aurais pas eu l’idée de créer cet événement, ni la légitimité. Aujourd’hui parmi mes confrères blogueurs, certains écrivent des livres (Miss Glouglou, Emmanuel Delmas), moi j’organise un événement. En quelque sorte, cela me permet de repasser « du virtuel au réel » : en bon dinosaure de la glouglousphère, je passe beaucoup de temps accroché à mon ordinateur. Ce salon me permet de revenir aux fondamentaux, d’aller à la rencontre des gens, de les inviter à aller à la découverte des vins et des vignerons ». On l’aura compris, la démarche pédagogique est ici très importante : « ce salon a vocation à s’ouvrir au plus grand nombre. L’idée est de faire comprendre qu’il ne faut pas avoir peur du vin, que tout le monde peut apprendre à l’apprécier. C’est aussi l’occasion de combattre certaines idées reçues ».

Fil conducteur

Et quelles sont-elles, ces idées reçues ? Fabrice Le Glatin détaille : « nous voulons par exemple montrer qu’en Provence, on ne fait pas que du rosé de piscine, ont fait aussi de grands rosés de gastronomie (Château Bas) et de grands blancs (Henri Milan). Nous voulons aussi défendre la diversité des vins du Languedoc, trop souvent caricaturés. C’est une région où les vignerons ont beaucoup de liberté, sortent parfois des AOC, expérimentent pour pouvoir exprimer la richesse de leurs terroirs ». Tout cela, avec un fil conducteur : les douze vignerons présents au salon sont des défenseurs du vin « naturel ». Entendre par là, « un refus des techniques modernes de vinification qui manipulent les vins, un refus des traitements phytosanitaires et chimiques, une attention permanente portée à la vigne, à son entretien, au respect du terroir et à la pureté du raisin. C’est une chose à laquelle je crois profondément, depuis mon enfance j’ai baigné là-dedans : il ne s’agit pas de tomber dans le cliché du bobo qui boit du vin bio, mais de défendre la démarche de vignerons respectueux de leur terre, une terre qu’on ne fait qu’emprunter à nos enfants. »

Pour cette première édition, les vins du sud (Languedoc, Rhône, Provence, Corse) sont particulièrement à l’honneur, mais aussi quelques vins de Loire et « un Bordelais atypique, Dominique Bertram, un Ch’ti qui travaille en biodynamie », sourit Fabrice. Et on verra l’année prochaine pour les autres régions qu’il affectionne – Jura, Savoie, Bourgogne, Roussillon… voire même des vins étrangers.

Liste des douze domaines présents à « Vin sur Vin fait Salon » :
Ludovic Chanson (Montlouis – Loire)
Frédéric Sigonneau, Domaine de l’R (Chinon – Loire)
Dominique Bertram, Château Noguès (Bordeaux)
Domaine Henri Milan (Provence)
Château Bas (Provence)
Nicolas Mariotti (Patrimonio – Corse)
Clos Romain (Languedoc)
Domaine Turner-Pageot (Languedoc)
Domaine Le Conte des Floris (Languedoc)
Domaine de l’Escarpolette (Languedoc)
Michel Arnaud, Domaine La Millière (Châteauneuf-du-Pape)
Domaine des Pothiers (Côte Roannaise)

17 et 18 novembre 2012, de 10h à 18h.
Péniche Le Marcounet, 40 quai de l’Hôtel de Ville (Pont Marie), Paris 4ème arrdt.
Entrée 5 €
Possibilité de commander du vin sur place.
vinsurvin-blog.com

Mathieu Doumenge