Pour la deuxième année, le Concours des vins Terre de vins a décerné en mai dernier ses médailles d’or et d’argent. Près de 1 500 échantillons venus de toute la France ont été dégustés à l’aveugle par un jury qui a récompensé 198 médaillés d’argent et 260 médaillés d’or. Parmi eux, la rédaction de Terre de vins a distingué 21 coups de cœur. 21 « super-champions » que nous vous présentons sur terredevins.com, au rythme d’un par semaine.

Anne Gros et Jean-Paul Tollot – L’O de la Vie 2018
Minervois

Déjà la robe violine, très brillante, invite à découvrir ce vin à la bouche très juteuse, équilibrée, aux premières senteurs fruitées puis épicées. La texture soyeuse, au velouté suave, laisse une impression de profondeur et d’élégance. Une concentration juste, dosée pour le plaisir des papilles.
Tournedos Rossini, légumes braisés croquants.
16 €
Site internet
Ce commentaire est signé de la rédaction

Anne Gros et Jean-Paul Tollot, des Bourguignons en Minervois
On ne présente plus Anne Gros, sixième génération de la famille Gros à Vosne-Romanée qui a repris le domaine de son père François Gros en 1988, avant de le transmettre à ses enfants. La septième génération de la famille Gros est désormais à l’œuvre en Bourgogne. Partisane de la singularité des vins, de la personnalité des domaines et de l’indépendance des vignerons, Anne Gros a trouvé un « terrain d’ouverture » dans le Minervois, à Aigues-Vives, sur les terroirs du Causse. Avec le père de ses enfants, Jean-Paul Tollot, la vigneronne a acheté 8 hectares en 2006. À Cazelles, le domaine s’est bâti patiemment au fil des années, pierre après pierre, avec un toujours un pied en Bourgogne. Après 15 ans de travaux, la dernière phase de construction de la cave touche à sa fin ! Le vignoble s’est agrandi à 18 hectares sur plusieurs parcelles. Anne Gros et Jean-Paul Tollot sont passés de quatre à dix cuvées (principalement sous AOC Minervois) pour exprimer le mieux possible leurs cépages : syrah, grenache, cinsault, marselan… « Nous ne voulions pas faire des assemblages pour vendre de l’assemblage. On s’est mis à séparer les cépages pour travailler sur la notion de terroir, comme en Bourgogne. » Question lieux, la diversité des parcelles du Causse, sur calcaires plus ou moins durs, offre une formidable disparité. « Nos dix vins sont complètement différents, avec en plus la notion de millésime, se réjouit Anne Gros. Et c’est ça qui est fabuleux. »