Photo: F. Hermine
Photo: F. Hermine

Les vignobles de Bergerac sur les deux rives de la Dordogne au cœur du Périgord Pourpre et de Duras, du côté du Lot-et-Garonne, se déclinent en 7 terroirs, 10 appellations et 5 couleurs, rouge, rosé, blanc sec, moelleux et liquoreux dans une gamme au rapport prix-plaisir très séduisant. A venir découvrir du côté de la Garonne à Toulouse à l’occasion de la Grande dégustation Terre de Vins du 23 novembre.

Bergerac – Côtes de Bergerac

Se décline en rosé, rouge et blanc sec. Les rouges d’assemblage, à base de cépages communs aux voisins bordelais, merlot, cabernet franc, cabernet sauvignon, malbec sont des vins fruités et aromatiques, légers et souples, à consommer dans leur jeunesse mais les hauts de gamme, plus généreux et puissants, peuvent se garder 4 ou 5 ans (à marier avec viandes rouges, agneau, canard, confits, terrines, jambons). Les rosés, en assemblage également, surtout en merlot et cabernet sauvignon, sont obtenus par saignée ou en macération courte, à boire jeunes et frais (grillades, tapas, pizzas). Les blancs à base de sauvignon, sémillon ou muscadelle sont fruités à déguster dans l’année, ceux élevés sur lies en barriques étant plus complexes (à déguster avec des volailles, des fruits de mer, des poissons, des fromages de chèvre). Les côtes de bergerac, plus concentrés aux rendements plus restreints, se déclinent en blanc moelleux (pour le foie gras, les desserts à la châtaigne ou aux noix) et en rouge (avec gibier, confits).

tes de Duras

Se décline en rosé et en rouge, des vins d’assemblage également en merlot, cabernet franc et cabernet sauvignon aux tanins fins et aux arômes poivrés (avec canard, gibier, poule au pot, charcuterie), en blanc sec à base de sauvignon, sec et fruité (pour coquillages et crustacés) ou moelleux, sur la sémillon majeur et la muscadelle, tout en rondeur (volailles à la crème, fromages persillés, foie gras).

charmant

Un rouge de garde sur des coteaux à concrétions ferrugineuses, souvent appelé le Saint-Émilion du Bergeracois. Concentrés et riches, ce sont des vins tanniques, élevés pour plus de la moitié de la production en barriques neuves (pour gibiers, viandes rôties).

Montravel

Se décline en blanc sec, frais et minéral, dominé par le sauvignon avec sémillon et muscadelle (pour poissons et fruits de mer)  et en rouge, puissants et structurés, à majorité merlot  complété de cabernet(s) ou malbec élevés sous bois (pour gibier et viandes rouges).

Moelleux et Liquoreux

Le vignoble de Bergerac-Duras ne compte pas moins de sept appellations de vins moelleux et liquoreux, Côtes de Bergerac blanc, Côtes de Duras moelleux, Côtes de Montravel, Rosette en moelleux ; Saussignac, Haut-Montravel et Monbazillac en moelleux. Dès le 12e siècle, sur les coteaux de Monbazillac et Saussignac, on produisait des vins liquoreux. Sur ces terroirs argilo-calcaires ensoleillés aux pentes bien exposées baignées par les brouillards de début d’automne, les raisins sont vendangés en surmaturité pour les moelleux, en tries successives à partir de pourriture noble, le fameux botrytis, pour les liquoreux, plus concentrés. Monbazillac est la plus ancienne région de production de liquoreux et  toujours la plus étendue. A ne pas marier qu’avec le foie gras mais à essayer avec des poissons marinés, des desserts à la fraise, à la châtaigne, aux noix… Tenter aussi cèpes, truffes et volailles rôties avec les moelleux.

Des associations à venir tester le 23 novembre 2021 aux Espaces Vanel, 1 Allée Jacques Chaban-Delmas, 31500 Toulouse
de 16h à 18h pour les professionnels
de 18h30 à 22h pour le grand public