Pour la deuxième année, le Concours des vins Terre de vins a décerné en mai dernier ses médailles d’or et d’argent. Près de 1 500 échantillons venus de toute la France ont été dégustés à l’aveugle par un jury qui a récompensé 198 médaillés d’argent et 260 médaillés d’or. Parmi eux, la rédaction de Terre de vins a distingué 21 coups de cœur. 21 « super-champions » que nous vous présentons sur terredevins.com, au rythme d’un par semaine.

Château Courac 2019
Côtes-du-Rhône-Villages Laudun

Le bouquet floral et pâtissier annonce un palais au beau volume, aux saveurs de pêche de vigne et de fruits d’été à noyau. Beaucoup de charme d’un bout à l’autre de la dégustation et une délicieuse finale persistante sur les épices douces. Une belle affaire !
Rigotte de Condrieu, tian de légumes.
8,50 €
Site internet
Ce commentaire est signé de la rédaction

Au Château Courac, clairette et Côtes-du-Rhône
25 ans déjà que Joséphine et Frédéric Arnaud ont repris le château Courac, sur les hauteurs de Tresques, petit village du Gard sur la rive droite du Rhône. « On étaient jeunes et courageux », se souvient Joséphine Arnaud en riant. Le château, d’une trentaine d’hectares au début, vendait entre 10 et 15 000 bouteilles par an. Le vignoble des Arnaud atteint désormais une centaine d’hectares pour 350 à 400 000 bouteilles commercialisées par an (surtout à l’export). Mais n’allez pas croire qu’il ait perdu son âme. « Frédéric est issu d’une famille de vignerons qui remonte à 1641 sur la commune de Tresques, précise Joséphine. C’est toujours lui qui est dans les terres. Moi je suis au bureau et à la vinification ». Et également à l’accueil (sur rendez-vous) dans la vénérable bâtisse dominant les vignes. Parmi les vins du château (en appellation Côtes-du-Rhône et en IGP Pays d’Oc), le vin blanc en Côtes-du-Rhône Villages Laudun a la particularité d’intégrer de la clairette, « un très beau cépage » qui, pour Joséphine, distingue l’appellation. Cyril Arnaud, qui fête ses 20 ans cette année 2020, devrait rejoindre ses parents au domaine, après un stage au sein des vignobles Gérard Bertrand en Languedoc et une école de commerce spécialisée à Montpellier. Le jeune homme a déjà lancé une des cuvées spéciales du château, un vin sans sulfites ajoutés, malicieusement baptisé « Courac… à couper le soufre ! ».