En complément du dossier Primeurs du magazine Terre de Vins, en kiosque depuis le 18 mai, voici en exlusivité pour notre site web, la note et le commentaire du château Léoville Las Cases, 2ème Grand Cru Classé 1855 (Saint-Julien), et des autres vins des Domaines Delon.

Château Léoville Las Cases
2ème Grand Cru Classé 1855
Saint-Julien
2021

80% cabernet sauvignon, 15% cabernet franc, 5% merlot : une proportion assez classique de franc pour Las Cases, qui déborde un peu sur le merlot cette année. Nez plongeant, ancré, très méditatif. Une forme de réserve, avec une tension aromatique qui se tient comme un ressort, prête à jaillir en explosion de fruit noir séveux et de pierre chauffée, un léger tabac, une note finement réglissée. La bouche est somptueuse, toute en toucher millimétré. La texture sensuelle et crémeuse, sans opulence mais campée sur une superbe ossature, se déroule en lenteur et en longueur, suspendue et fraiche. Le dessin tannique est ciselé, finement irisé de notes crayeuses. L’acidité est maitrisée de bout à bout, jusqu’à la finale sanguine. On a ici une grande personnalité, une très belle persistance, beaucoup d’allure, de fond, d’énergie et de sève. C’est remarquable et très identitaire. Finale légèrement zestée (écorce d’orange sanguine), revenant sur un côté crayeux sur la langue et une jolie jutosité en conclusion.
96-97

Clos du Marquis
Saint-Julien

Ce vin a fait l’objet d’une sélection vraiment drastique en 2021, d’où un volume « quasi pomerolesque », proche de celui de Château Nénin. Le premier nez est intense sur le plan aromatique, signé par une densité presque atramentaire, un côté à la fois classique, droit dans ses bottes mais plein de caractère, ourlé par un superbe bâton de réglisse. Une touche menthol, eucalyptus, pin maritime se discerne en « sous-couche ». La bouche est superbe de race. Long, dense, très centré, sur un jus étiré et ferme, doté d’une belle crémosité et ourlé de tannins très finement dessinés, c’est un vrai vin de style, élancé, persistant, tendu et arqué sur une silhouette extrêmement distinguée. Il y a une touche de rugosité dans les tannins qui lui confère un côté tweed plutôt que soie, mais la précision de la texture sous-jacente, la cohésion de l’arête acide et la très belle fraicheur en finale lui donnent une signature résolument à part. Très réussi et abouti.
94-95

Château Potensac
Médoc

Belle densité de fruit, de la profondeur et de la fraicheur. En bouche, une attaque crémeuse, velouté, très souple et harmonieuse. Ensuite vient la structure, sur une trame tannique ferme mais élégante, très racée, tenant une matière droite et bien juteuse. Le vin s’élance en droiture, sur un jus saillant mais désaltérant. Fruit noir et rouge, réglisse, épices se conjuguent. Attaque en souplesse, l’expression du cabernet franc se signale cette année avec 23%, cela donne du fond et du juteux, la finale est assez crayeuse, fraiche et désaltérante.
92-93

À suivre également :
– Le Petit Lion de Léoville Las Cases : 92-93
– La Petite Marquise du Clos du Marquis : 91-92
– Chapelle de Potensac : 90-91
– Château Nénin (Pomerol) : 94-95, voir commentaire dans le dossier « Primeurs » du magazine « Terre de Vins ».

Le n°77 de Terre de Vins « spécial Primeurs » est depuis le 18 mai 2022 dans les kiosques.