Le Languedoc s’est installé dans le Terre de vins n°63 (actuellement en kiosque) avec une sélection du millésime 2018. À l’unanimité, nos jurés ont noté sur cette dégustation la douce puissance d’un millésime de l’extrême, avec des matières issues de sélections drastiques, tantôt riches et taillées pour la garde, tantôt aériennes. Tout le monde trouve son compte en 2018, selon ses goûts et par la grâce d’une sélection naturelle, voire darwinienne, des plus beaux raisins. Jamais nous n’avons vu une compétition si sévère (nous avons retenu 83 vins sur 278 échantillons) mais nous n’avions jamais vu non plus de si bonnes notes (jusqu’à 19/20) ni délivré autant de coups de cœur ! Après les rouges, découvrez les pépites blanches.

Château Pech Redon – La Centaurée 2018 (AB)
La Clape (Blanc)
20 €
17/20
Présentée en brut de cuve, cette version alors inachevée de ce vin exceptionnel a émerveillé le jury qui signale « déjà la signature d’un grand vin blanc du Sud dans son savoureux équilibre entre tension vibrante et rondeur généreuse ». Sa dominante de bourboulenc (80%), cépage tardif à peau épaisse, lui donne ses notes très mûres de pomme d’amour, de mandarine et de réglisse. Son acolyte la clairette apporte un renfort de notes florales miellées (miel et fleur d’oranger) et une touche épicée de poivre blanc. Outre son toucher de bouche enveloppant, il a conquis le jury par sa fabuleuse longueur. À suivre !
Avec un homard juste braisé, les pinces en tempura et leur fumet de carapace.

Mas Brunet – Cuvée Tradition 2018
Languedoc (Blanc)
13,90 €
18,5/20
La famille Coulet est installée au Mas Brunet depuis le XVIIIe siècle, au cœur du plateau du Causse de la Selle, à 250 mètres d’altitude, sur un sol volcanique de dolomies désagrégées en argile rouge. Au début du XXe siècle, Antoine Coulet, conscient de la particularité de son terroir, consacre le domaine à la vigne. Ses descendants, Serge et Marc, signent cette cuvée exceptionnelle de complexité et de fraîcheur. Elle a ébloui notre jury par son bouquet riche de fleurs et de fruits blancs et jaunes (acacia, citron confit, poire mûre, quetsche), son toucher de bouche velours et son infinie longueur sur de délicieuses notes salines et salivantes.
Avec un parfait de foies de volailles aux noisettes.

SPH Gérard Bertrand – Château La Sauvageonne 2018 (Demeter)
Languedoc (Blanc)
25 €
17/20
Gérard Bertrand a choisi le terroir doublement volcanique de Saint-Jean-de-la-Blaquière : à la Sauvageonne, les terres rouges, les ruffes, rencontrent les schistes phonolithes (les pierres qui chantent) sur les contreforts du Larzac. Les amplitudes thermiques marquées ont présidé à la définition aromatique de cet assemblage de grenache blanc, vermentino, viognier et roussanne. Son fruit est complexe, entre des notes généreuses de mangue et de brugnon, sur un toasté gourmand et une finesse florale ciselée autour d’un bouquet de fleurs jaunes et blanches. Le toucher de bouche est soyeux, la longueur éblouissante.
Avec des langoustines en sauce Thermidor.

Domaine Cailhol-Gautran – Villa Lucia 2018
Minervois (Blanc)
16 €
18/20
Un très très gros coup de cœur pour notre jury. Ce vin est issu de parcelles au cœur des garrigues, au pied des premiers contreforts du Massif central, sur le plateau de Cazelles, cru en cours de reconnaissance au sein de l’appellation Minervois. Il exprime toute la fraîcheur de son terroir d’altitude à travers une complexité aromatique qui emprunte ses notes anisées et sa texture enveloppante au grenache blanc, son fruit à noyau (mirabelle, brugnon) et son gras en bouche à la roussanne et à la marsanne, ses notes d’agrumes et sa tension jusqu’à la finale au vermentino et au terret. Le boisé est élégant et remarquablement bien mené. On se régale !
Sur une côte de veau sauce forestière.