Le Languedoc s’est installé dans le Terre de vins n°63 (actuellement en kiosque) avec une sélection du millésime 2018. À l’unanimité, nos jurés ont noté sur cette dégustation la douce puissance d’un millésime de l’extrême, avec des matières issues de sélections drastiques, tantôt riches et taillées pour la garde, tantôt aériennes. Tout le monde trouve son compte en 2018, selon ses goûts et par la grâce d’une sélection naturelle, voire darwinienne, des plus beaux raisins. Jamais nous n’avons vu une compétition si sévère (nous avons retenu 83 vins sur 278 échantillons) mais nous n’avions jamais vu non plus de si bonnes notes (jusqu’à 19/20) ni délivré autant de coups de cœur ! Découvrez-en ici un petit échantillon.

Aubert & Mathieu – Marie Antoinette 2018 (AB)
Corbières (Rouge)
12,90 €
17,75/20
À Carcassonne, Jean-Charles Mathieu (qui travaille encore dans la finance à Paris) et Anthony Aubert (dans l’aventure à temps complet) ont créé leur maison de négoce en octobre 2018, avec un double credo : offrir le meilleur des appellations des vins du Sud, tout en cassant les codes visuels et les arguments de vente du terroir. Comme cette cuvée Marie Antoinette, revendiquée comme « à la fois spleen et pop ». À l’aveugle, notre jury confirme le côté pop de sa palette expressive et fraîche de fruits rouges, de poivre du Sichuan, de réglisse, et le côté spleen dans la douceur de tanins caressants d’une bouche aérienne et salivante sur la finale.
Sur un foie d’agneau aux girolles.

Château de Ciffre – Terroirs d’Altitude 2018
Faugères (Rouge)
12,40 €
16,5/20
Les domaines Lorgeril ont récolté de très bonnes notes dans notre dégustation : on retiendra, au château de Ciffre, dans la gamme Terroirs d’Altitude, le Saint-Chinian (10,90 €) et le Minervois-La Livinière du domaine de la Borie Blanche (11,50 €). Présenté en brut de cuve (comme ses cousins de gamme), le Faugères les a devancés d’une courte tête, peut-être par la force du terroir de schiste, qui ajoute à sa concentration et à son caractère tendu et salivant. Le jury a relevé son bouquet intense de figue et cerise confites, rafraîchi par des notes épicées et mentholées, ses tanins déjà souples et digestes. L’ensemble est élégant, à suivre en bouteille.
Avec des cœurs de canard poêlés.

Domaine Coste-Moynier – Cuvée Sélectionnée 2018
Languedoc – Saint-Christol (Rouge)
9 €
16,5/20
Élisabeth et Luc Moynier se sont installés en 1975 au domaine de la Coste, créé en 1878. Le vignoble d’un seul tenant compte 35 hectares sur une colline à l’exposition exceptionnelle, sur un sol villafranchien de gros galets roulés, à dominante acide pour des vins amples et généreux. Le jury a retenu son caractère hédoniste : « Un vin de plaisir, très charmeur et gourmand, un festival de fruits rouges et noirs et d’épices fraîches !! Croquant !! Très belle réussite. » On note encore les tanins caressants en bouche, à la matière délicate et la remarquable longueur qui ouvre le fruit sur un panier de cerises et de mûres aux accents de sous-bois frais.
Sur un mijoté de veau aux champignons.

Domaine du Somail – Vin de plume 2018 (Demeter)
Minervois (Rouge)
10 €
17/20
À deux pas du hameau du Somail, port sur le canal du Midi, Julie et François Fabre cultivent leurs vignes en biodynamie depuis 2013. Leur Vin de Plume dessine une ode au mourvèdre (80%, complétés de syrah) sur la base d’un élevage en cuves ciment, une filtration et un sulfitage très léger. Le jury a salué un vin « superbement méditerranéen, solaire, généreux », avec des arômes de pinède, de garrigue, des notes épicées de cuir frais et florales d’iris et de gentiane. Il salue sa buvabilité et ses « tanins gracieux ». « Un vin sapide qui descend tout seul ! », conclue un juré conquis.
Avec un magret de canard à la cerise.

Sélection Languedoc 2018, 1ère partie