Le Languedoc s’est installé dans le Terre de vins n°63 (actuellement en kiosque) avec une sélection du millésime 2018. À l’unanimité, nos jurés ont noté sur cette dégustation la douce puissance d’un millésime de l’extrême, avec des matières issues de sélections drastiques, tantôt riches et taillées pour la garde, tantôt aériennes. Tout le monde trouve son compte en 2018, selon ses goûts et par la grâce d’une sélection naturelle, voire darwinienne, des plus beaux raisins. Jamais nous n’avons vu une compétition si sévère (nous avons retenu 83 vins sur 278 échantillons) mais nous n’avions jamais vu non plus de si bonnes notes (jusqu’à 19/20) ni délivré autant de coups de cœur ! Découvrez-en un premier échantillon.

Domaines Auriol – Le Lion des Corbières 2018
AOP Corbières (Rouge)
9,90 €
19/20
Absolument remarquable. Ce vin exceptionnel a subjugué notre jury. Il offre un bouquet confondant de complexité : les notes de fumé, de genièvre, de poivre noir et de menthol apportent leur saveur et leur fraîcheur à un fruit où triomphe l’exquise alliance du frais et du très mûr, où la framboise rencontre la gelée de mûre et la mirabelle, le pruneau. « Un vin exceptionnel dans la typicité Corbières », résume un juré, « du sol, de la matière, mais de l’élégance, de la fraîcheur et des tanins présents en souplesse ». Ce vin est la première cuvée signée par Jordi Salvignac, fils et successeur de Claude Vialade, aux commandes des domaines Auriol, en hommage à son grand-père, Jean Vialade.
Avec un gigot de chevreuil grand veneur.

Mas de Carrat – Décidément 2018
AOP Languedoc (Rouge)
15 €
17,5/20
Sur le terroir de galets roulés de Saint-Drézéry, le Mas de Carrat produit cette cuvée Décidément, assemblage de syrah (60%), grenache (25%) et carignan (15%), à laquelle de faibles rendements (35 hl/ha) confèrent une concentration que l’on devine dans sa robe, que l’on sent dans son nez intense et complexe de cassis, de cacao et de zan et que l’on goûte en bouche dans sa structure affirmée. Ce vin superbe a retenu toute l’attention du jury : son grain de tanins très fin et la fraîcheur de sa finale équilibrent une matière généreuse. À carafer ou à attendre deux ou trois ans.
Avec des joues de porc mijotées au lard et aux petits légumes.

La Voûte du Verdus 2018
Languedoc (Rouge)
11 €
16,5/20
Situé à Saint-Guilhem-le-Désert, avec les vignes entre Aniane et Saint-Jean-de-Fos, le domaine La Voûte du Verdus de Guilhem et Sylvie Bonnet est au cœur de la vallée de l’Hérault. Cette cuvée est un assemblage de grenache, syrah, carignan, mourvèdre, provenant de parcelles situées sur des terrasses de marnes jaunes ou sur des grésettes (calcaires marins à alvéolines). La vinification et l’élevage, relativement court (6 à 8 mois), se font en cuve inox. Le jury s’est régalé de l’intensité solaire de son fruit très mûr (gelée de framboise, mûre, pruneau, chocolat noir), de sa puissance généreuse et de sa délicieuse persistance.
Sur un rôti de porc fumé aux champignons.

Chateau Capendu – Réserve 2018 (HVE)
Corbières (Rouge)
14,00 €
18,5/20
Propriété de Jean-Claude Mas depuis 2015, le château Capendu compte 87 hectares de vignes au pied de la montagne d’Alaric. Cet assemblage de carignan (45%), grenache (35%) et syrah (20%) présente un nez exquis, très mûr, de gelée de myrtille et de pruneau à l’eau de vie, épicé avec du poivre et du clou de girofle et des notes de bois exotiques entre cèdre et tabac brun, floral en bleu d’iris et de violette, avec un côté terrien et racinaire qui évoque la gentiane. « Un grand vin en devenir », résume un juré. Emprunte à tous les registres aromatiques avec une complexité virevoltante, sur une persistance vertigineuse.
Avec un filet de canette caramélisé aux navets de Pardailhan.