Suivre les cycles lunaires, écouter le végétal et la terre, goûter le terroir, maintenir son équilibre, résument en quelques mots, certes trop simples, la biodynamie, cette interaction particulière mais ancestrale entre l’homme et la vigne. L’emploi de tisanes à base de plantes ou de minéraux intrigue presque autant que l’homéopathie. Mais le résultat ne fait guère de doute, la biodynamie aide le vin à plaire à notre âme et à nos papilles comme le prouvent ces trois cuvées, dégustées dans Terre de vins n°67 (actuellement en kiosque).

Domaine Bott-Geyl – Grand Cru Schœnenbourg 2016
Riesling Alsace
33 €

Des marnes bariolées recouvertes de calcaires coquillés offrent un terroir de prédilection à ce riesling bien typé. Doré lumineux, il hume l’abricot et la poire, parfumés de rose ancienne et teintés d’anis. La bouche comprend tout de go la perception nasale. La cuvée est issue d’une vendange d’octobre et les raisins bien sucrés ont alloué au vin une douceur raffinée. Toutefois bien équilibrée par la fraîcheur du citron et l’amertume délicieuse de son zeste. Un cristal de sel y ajoute la sapidité. Quel régal !
Avec des écrevisses au safran.
68980 Beblenheim
03 89 47 90 04 – Site internet

Domaine Amirault – Les Gravilices 2017
Saint-Nicolas-de-Bourgueil
14,55 €

Infusion délicieuse de cabernet franc qui coule taciturne dans le verre. Contraste entre le nez, heureux de nous parler de griotte, de prunelle et de violette, et la bouche muette. Un peu d’air et la voilà qu’elle s’éveille pour nous bousculer d’emblée par sa vivacité. Svelte, tendue, minérale, aux tanins accrocheurs, elle renforce l’impression d’un vin à moitié sage. Un vin qui joue les charmeurs pour mieux nous rendre accros à ses arômes de baies sauvages, d’humus, de racine de réglisse, de bouton de rose qui s’entrechoquent et nous bousculent. Un vin qu’on croit dompter et qui nous apprivoise.
Avec un steak de saumon grillé.
37140 Saint-Nicolas-de-Bourgueil
02 47 97 75 25 – Site internet

Domaine Cazes – Rivesaltes Grenat 2016
12,50 €

Exquise expression du grenache noir, dont la robe améthyste agrippe l’œil et se parfume de marmelade de cerise mêlée de myrtille et de mûre, avec des notes de sésame grillé, de moka, un rien de biscuit à la cardamome au fond du nez. La bouche délicate, extrêmement élégante, offre cette suavité presque érotique de cerise au marasquin poudrée d’iris et de poivre cubèbe avec une ombre de cannelle. Les tanins contiennent le jus des baies dans leur soie fraîche, un rien sauvage où le trait amer et délicat du quinquina tresse le cordon qui ferme la bourse d’où s’échappent les fragrances enivrantes. On en redemande !
Pour un munster avec ou sans cumin, des figues rôties au romarin.
66602 Rivesaltes
04 68 64 08 26 – Site internet