(Photo P. Martinez)
(Photo P. Martinez)

Depuis dix ans, Jacqueline Giraud Eyraud traque le goût des vins biodynamiques via son association vauclusienne, Jac on Wine. Une passion qui pousse cette polyglotte à voyager de salons en salons pour déguster les vins du monde. Rencontre sur Millésime Bio avec cette sommelière-conseil atypique, slalomant entre les stands à la découverte de ses coups de cœur.

Pour Jacqueline Giraud Eyraud, le vin c’est le voyage, la « surprise préservée du goût inconnu » et une expérience vibratoire unique, que seuls peuvent apporter les vins cultivés en biodynamie. Car il y aurait un goût des vins issus de raisins cultivés selon les préceptes de Rudolph Steiner, que cette sommelière conseil atypique s’attache à capter depuis une dizaine d’années via son association Jac on Wine, basée dans le Vaucluse.

« Les vins biodynamiques se caractérisent par un volume en bouche, un caractère aérien, une longueur qui ne se compte pas en caudalies… Et toujours un nez discret à la différence des vins conventionnels dont le bouquet a été énormément valorisé par le recours aux levures exogènes », explique Jacqueline Giraud Eyraud. Sommelière conseil formée à l’université de Suze-la-Rousse en 2009, cette dernière a d’ailleurs fait du goût des vins biodynamiques son sujet de mémoire, en analysant les différents éléments qui fondaient cette émotion si particulière. « Lors de ma formation, ce qu’on me faisait déguster ne me procurait pas d’émotion. C’est à ce moment-là que j’ai rencontré le goût des vins et les préceptes de l’agriculture biodynamique à savoir, le retour à la fumure à travers les fondamentaux que sont : une amélioration du sol et de la plante par des préparations issues de matières végétales (ortie, valériane, etc.), animales (bouse et corne de vache) ou minérales (silice). »

Les coups de cœur de Jacqueline Giraud Eyraud

Cette passion pousse Jacqueline Giraud Eyraud, également présidente du convivium Slow Food Vaucluse, à voyager de salons en salons en quête de nouveaux coups de cœur. « Je viens chaque année sur Millésime Bio faire mes achats de vins auprès des vignerons italiens, grecs, autrichiens, etc. », confie-elle. Parmi ses fondamentaux, il y a Michel Issaly du domaine de la Ramaye dans le Sud-Ouest, le domaine Illaria sur l’appellation basque Irouléguy, le domaine de Tassarolo dans le Piémont sud, etc. Et cette année, trois nouveaux coups de cœur, dont elle livre les commentaires de dégustation :

1/ Rosé Bellet 2017 du domaine de Toasc sur l’appellation Bellet dans les Alpes-Maritimes, prix public 18 € :
Un rosé étonnant, hommage au cépage Braquet emblématique de cette appellation, dont l’amertume porte des arômes d’agrumes (pamplemousse rose) et de violette pour une émotion qui persiste longuement en bouche.

2/ Cuvée « At Sea » blanc du domaine Giannikos
, en Indication géographique protégée (PGI) Péloponnèse, prix public 6 €
Bel hommage au cépage Roditis originaire du Péloponnèse qui compose à 100% cette cuvée. L’aromatique est complexe et très fraîche, sur des notes d’agrumes, de fleurs, avec une acidité un peu pamplemousse qui porte ce vin comme un bouquet. En vente sur www.vinsdumonde.com/fr/

3/ Cuvée « Jardin de Robert » blanc 2015 du domaine Dionysos en appellation Côtes du Rhône-Villages Massif d’Uchaux, prix public 9,50 € :
Assemblage très réussi (Grenache, Syrah, Mourvèdre et Carignan) pour ce vin à la fois profond et frais, enrobé par une très belle minéralité.