Dédié aux Vins d’Alsace, le salon international Millésimes Alsace vient de s’achever à Colmar. L’occasion pour les professionnels de rencontrer les producteurs, de déguster des cépages d’exception et de visiter les terroirs.

La quatrième édition de Millésimes Alsace baisse tout juste le rideau. Les 11 et 12 juin, les visiteurs de ce salon professionnel ont pu déguster plus de 600 vins produit par quelque 107 vignerons et caves coopératives de la région.

Organisé tous les deux ans depuis 2012 par le Conseil Interprofessionnel des Vins d’Alsace (CIVA), cette manifestation se veut la vitrine privilégiée des terroirs, du savoir-faire, des cultures et philosophies des producteurs alsaciens. Réservé aux importateurs, distributeurs, restaurateurs, sommeliers, cavistes ou journalistes, ce salon fait rayonner les blancs d’Alsace à l’international. « Pour les vignerons alsaciens, Millésimes Alsace est une occasion unique de faire déguster nos produits à des personnalités françaises et étrangères du monde du vin », fait savoir Martine Becker, du domaine Jean Becker à Zellenberg.

Déguster et visiter les terroirs

Pour cette édition, le salon a mis le focus sur les Riesling d’exception en proposant plusieurs centaines de références de ce cépage phare à la dégustation. En Alsace, le Riesling a su trouver des terroirs à sa mesure, capables de sublimer sa pureté minérale et son incomparable fraîcheur. « Au travers d’un cépage, montrer la richesse de nos produits à des sommeliers, des distributeurs et des journalistes du monde entier est très important pour la promotion de notre vignoble », souligne Florine Meyer, community manager de la cave coopérative d’Hunawihr, connue pour la qualité de ses Riesling.

Millésimes Alsace contribue aussi à la notoriété des vins d’Alsace en proposant des masterclass. Cette année, plusieurs spécialistes se sont exprimés sur la richesse du terroir alsacien en rappelant qu’il « concentre les plus grands terroirs du monde sur une superficie de seulement 15 500 hectares ». Face aux experts, les exposants ont aussi leur petit truc pour faire aimer leurs vins et aller contre les idées reçues. « Nous avons fait goûter des millésimes vieux de quelques années afin de montrer que nos bouteilles peuvent aussi se conserver. Un Alsace en vin de garde, ce n’est pas toujours évident pour ceux qui connaissent peu nos vins », note Florine Meyer.

Après la théorie, un peu de pratique… La seconde journée de la manifestation se déroulait sur le terrain. Visites des terroirs de certains grands crus de la région, dégustation chez les vignerons, cette approche «outdoor» de la viticulture plait particulièrement aux professionnels du monde du vin. «J’apprécie de rencontrer le producteur dans sa cave, de voir ses vignes et comment il travaille», signale une journlaiste australienne.

Le CIVA a aussi profité de Millésime Alsace pour présenter le nouveau logo des Vins d’Alsace. Rendez-vous en 2020 pour la prochaine édition de ce salon.